TEXT="#FFFFFF" LINK="#FF8000" VLINK="#800000">
Littérature de science-fiction

Contenu:
BLISH James





BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>



Un cas de conscience
A cinquante années-lumière de la Terre, sur la planète Lithia, quatre savants envoyés par l'ONU étudient les conditions d'exploitation de l'énergie thermonucléaire. Mais ce que frappe particulièrement l'un d'entre eux, le jésuite Ruiz-Sanchez, c'est moins le fait que les habitants de Lithia soient d'énormes sauriens intelligents que leur vie heureuse en l'absence de tout système politique, économique et religieux. Or ce nouvel Eden n'est-il pas l'oeuvre de Satan? Et si Satan est lui aussi créateur...Et si c'est au bonheur qu'il vise...Le plus redoutable des cas de conscience, en vérité.

Critique : intéressante reflexion théologique et philosophique sur les rapports création-religion****








BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>


Aux hommes les étoiles
L'an 2000, vu du début des sixties. Où en sont les hommes ? Divisés en deux blocs qui se ressemblent étrangement, car aux USA règne un système totalitaire qui n'a rien à envier à son rival soviétique. Quelques planètes ont été explorées mais, dans cette civilisation sclérosée, qui peut encore croire à l'avenir de d'humanité? Un homme pourtant garde l'espoir et se débat pour mener d'étranges expériences au milieu de la tourmente politique. Et c'est à son audace et sa ténacité que les hommes devront leur libération... et la vie éternelle.

Critique : premier opus de la série des "Villes nomades", de bonnes idées mais l'ensemble reste superficiel****







BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>



Les villes nomades
Depuis le XXIé siècle, l'antigravité permet à des villes entières de s'échapper de la terre appauvrie. Aujourd'hui, c'est Scranton qui prend son essor. Chris, un jeune homme d'un village voisin, est embarqué malgré lui. Travailleur non spécialisé, il fera partie du lot d'émigrants que Scranton va échanger contre des machines, les simples passagers comme lui n'ont qu'une durée de vie éphémère. Mais si un talent particulier le rendait indispensable à la cité, il deviendrait un citoyen et aurait droit à la drogue de longue vie.

Critique : second opus de la série des "Villes nomades", même constat que pour le premier****