TEXT="#FFFFFF" LINK="#FF8000" VLINK="#800000">
Littérature de science-fiction

Contenu:
DICK Philip K.





BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>


Ubik
Joe Chip est le testeur de champ psy et le bras droit de G. Runcinter, le patron d'une des plus importantes agences de protection psioniques, dont le rôle est de contrecarrer les pouvoirs des précognitifs. Mais voilà que Runcinter et son équipe sont victimes d'un attentat. Runcinter meurt. Les objets commencent alors à regresser vers leur passé, on retrouve peu après le cadavre désseché d'un des anti-psys qui avait survécu à l'attentat, et Joe reçoit mystérieusement des messages de Runcinter. Et qu'est ce que ce produit, Ubik, dont les messages de Runcinter parlent comme de la solution à leur problème ?

Critique : incroyable jeu sur le réel, un des meilleurs romans de Dick, original et déroutant ****












BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>







Le dieu venu du Centaure
Que la Terre, en ce lointain futur, soit chaque jour un peu plus torride, c'est là une réalité indubitable. Le doute, en revanche, règne sur l'identité des êtres. Qui est qui ?. Tous drogués, devenus cognitifs et télépathes, les Terriens ne vivent plus que dans le fantasme et l'illusion. Et Léo Bulero qui détient le secret de la poudre fait la loi. Jusqu'au jour où il lui faut affronter Palmer Eldritch, un aventurier interplanètaire revenu du Centaure avec une nouvelle drogue cent fois plus puissante et dangereuse. Mais qui est Eldritch ? Un magicien fou ? Un dieu ? A moins qu'il ne soit l'Illusion même ...

Critique : réflexion sur la drogue, l'illusion, le mysticisme, un chef d'oeuvre de Dick****












BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>







Au bout du labyrinthe
Après huit ans d'attente, Seth Morley reçoit son autorisation de transfert sur la planète Delmak-O. Il s'y retrouve en compagnie d'une douzaine d'autres personnes originaires de tous les points de la galaxie. Chacune représente une discipline scientifique différente mais nul n'est là pour les recevoir ni pour leur dire quel genre de travail on attend d'eux. Qui plus est, la planète est changeante et le paysage se déforme sans arrêt. Mais la situation devient dramatique lorsqu'une sorte de folie homicide s'empare de certains membres de la communauté. N'ont-ils été envoyés sur Delmak-O que pour y périr ?

Critique : intéressant mais loin d'égaler les meilleurs****











BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>







La vérité avant-dernière
Ils attendent dans des abris souterrains la fin de la guerre qui ravage la surfece depuis quinze ans. Ils fabriquent à des cadences toujours accélérées les solplomps qui sa battent là-haut à leur place. Mais un jour, Nicholas Saint-James, président de l'abri communautaire antimicrobien Tom Mix, décide de remonter vers la surface par un tunnel clandestin. La mort l'attend sans doute là-haut. A moins que la vérité ne soit pas celle que délivrent les communiqués d'information et les discours de Talbot Yancy, président de la Dem-Ouest.

Critique : un excellent roman aux développements politiques et sociologiques remarquables****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>




Les marteaux de Vulcain
L'intelligence artificielle appelée Vulcain III dirigeait la race humaine. C'était plus qu'une machine et moins qu'un Dieu. Il avait sorti le genre humain de l'âge sombre qui avait précédé le machinisme. Il avait mis fin à la guerre, au chômage et à la pauvreté... mais il n'avait pas mis fin à la plus corrosive des craintes, celle de Vulcain lui-même. Au début, ceux qui avaient peur de lui étaient écartés comme extravagants et fanatiques religieux. Puis le monde apprit ce que la terreur signifiait lorsque les implacables et brillants messagers de la mort apparurent. Qui les dirigeait ? Quelle était la force étrange qui maniait les marteaux de Vulcain ?

Critique : un Dick première période... et pas un des meilleurs****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>




L'oeil dans le ciel
Ils sont huit à avoir été précipités dans un faisceau de protons. Huit miraculés qui s'étonnent de revenir à la vie normale. Mais l'est-elle vraiment ? Tout, autour d'eux parait bizarre, iréel. La réalité semble se fissurer, le quotidien se craqueler. Comment un essaim de sauterelles peut-il surgir de nulle part ? Les rescapés sont-ils encore des hommes ou des simulacres ? La réalité n'a-t-elle pas fait place à un délirant monde de cauchemars, où les règles de notre univers n'ont plus cours, où tout est possible, même , dans le ciel, la présence de l'oeil de Dieu qui surveille ses créatures désarticulées ?

Critique : tout l'univers de Dick est déja présent dans cet excellent roman****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Blade runner
Un blade runner, c'est un un tueur chargé d'exterminer les androides qui s'infiltrent sur Terre. Et Rick est le meilleur blade runner de la côte Ouest. Ce qui ne l'empêche pas d'être un tendre : il rêve de remplacer un jour son simulacre de mouton par un vrai! Hors de prix sur une planète où s'éteint la vie animale. Aussi quand on lui propose une somme fabuleuse pour éliminer de dangereux Nexus 6 signalés en Californie, il fonce... Mais face à lui, surgit la trés belle Rachel. Femme ou androide ? L'aime-t-il ? Peut-il l'aimer ?

Critique : l'oeuvre la plus connue de Dick et pourtant pas son meilleur écrit****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Loterie solaire
Sur cette Terre de l'avenir, le jeu décide du sort des hommes. Tel qui oeuvrait servilement dans une colonie industrielle peut devenir du jour au lendemain maître du monde. C'est ce qui arrive à Léon Cartwright, simple réparateur électronicien. Mais dans ce monde du XXIIIème siècle, l'assassinat légal du Meneur de Jeu est autorisé. Dés son arrivée au pouvoir, Cartwright se sent menacé de toutes parts, malgré le corps de policiers télépathes qui est chargé de sa protection. Encore ne sait-il pas que l'assassin qui le traque n'est pas humain et que rien ne peut l'arrêter.

Critique : son premier roman, une entrée réussie même si l'ensemble reste un peu superficiel****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Le maître du Haut Château
En 1947 avait eu lieu la capitulation des Alliés devant les forces de l'Axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie à l'Est des Etats-unis, L'Ouest avait été attribué aux Japonais. Quelques années plus tard, la vie avait repris son cours normal dans la sone occupée par les Nippons. Ils avaient apporté avec eux l'usage du Yi-kinh, le livre des transformations, le célèbre oracle chinois dont l'origine se perd dans la nuit des temps. Pourtant, dans cette nouvelle civilisation, une rumeur étrange circulait. Un homme vivant dans un Haut Château, un écrivain de science-fiction, avait écrit un ouvrage qui racontait la victoire des Alliés en 1945.

Critique : sur une idée étonnante, un livre étrange, sans véritable construction narrative, mais ... génial****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>




Le crâne
De tous les auteurs comtemporains, Philip K. Dick est celui dont l'influence sur les écrivains et leurs lecteurs aura été la plus profonde. Nous entamons donc ici, par ordre chronologique, l'intégrale des ses nouvelles, soit inédites en France, soit difficilement accessibles parce que publiées dans des revues mais jamis reprises en volumes.

Critique : sept nouvelles de grande qualité****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>




Simulacres
Qui va encore faire un discours à la télé ? Le président ! On ne s'en lasse pas. C'est lui le meilleur. Tant pis pour ceux qui disent que c'est un robot. Et la première dame du pays, c'est la plus belle. Comment fait-elle pour ne pas vieillir depuis un siècle ? Elle doit avoir un secret. Mais les gens ne s'en soucient guère. Ils regardent, et on dirait qu'ils ne voient rien.D'ailleurd tout bascule autour d'eux : partout s'introduisent des spots publicitaires vivants qu'il faut abattre à coups de fusil. Voici Hermann Goering, inquiétant voyageur temporel venu de l'âge de la Barbarie. Et ce n'est qu'un début. Déja, dans les forêts californiennes, réapparaissent les hommes de Néanderthal.

Critique : un excellent livre sur les thèmes classiques de l'auteur, avec une bonne dose d'humour corrosif****









BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Substance mort
Il y avait un type nommé Jerry Fabin. Un drogué. Il croyait que tout son corps était recouvert de parasites, il souffrait atrocement et passait des journées entières sous la douche, sans parvenir à se nettoyer. Jusqu'au jour où les hommes en blanc sont venus le chercher. Il y avait un type qui travaillait pour la brigade des stupéfiants, le corps dissimulé sous un "complet brouillé" et qu'on chargea un jour de s'espionner lui-même. Car la drogue tue. Elle fait de vous un légume ambulant. Surtout la Substance Mort, la pire de toutes, celle qui vous brûle le cerveau et détruit votre identité.

Critique : un livre à part, superbe, drôle et désespérée, sans doute le règlement de compte de Dick avec la drogue****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





L'invasion divine
Emmanuel, un enfant entre en fraude sur notre Terre. Il dit que notre univers est un simulacre, un rideau de fumée, une illusion. Que la création a échappé à son créateur. Qu'elle est désormais régie par le mal. Il vous dit d'ouvrir les yeux, comme lui, sur cet univers parallèle que, peut-être, une vague intuition, des doutes, certaines incohérences dans votre vie quotidienne vous ont déjà fait pressentir. Il vous dit : "Etes vous sûrs de ne pas dormir ?"

Critique : livre composant la "trilogie divine", une oeuvre mystique et philosophique plus qu'un roman, curieux, on décroche souvent mais certains passages sont extraordinaires****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Dr Bloodmoney
L'apocalypse nucléaire a eu lieu, mais la vie continue. Bien sûr, plus rien n'est comme avant. A la campagne, on vit en communauté quasi-autotarcique. Les radiations ont engendré des phénomènes, comme Edie Keller, 7 ans, conçue le jour C, qui porte en elle un jumeau avec lequel elle communique. Le cataclysme a également fait de l'astronaute Walt Dangerfield, en le satellisant dans sa capsule, le lien entre les communautés isolées, une espèce de super disc-jockey que tout le monde écoute. Quant à Hoppy Harrington, il peut enfin prendre sa revanche sur la vie et devenir quelqu'un de trés important dans sa communauté.

Critique : roman lent et mélancolique, avec une fin torturée et pathétique****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





A rebrousse-temps
Le cours du temps s'est inversé sur Terre. Les morts se réveillent dans leurs tombes, rajeunissent et finissent par réintégrer une matrice maternelle. Sébastian Hermes dirige un vitarium, une société spécialisée dans le repérage et l'extraction des morts revenus à la vie. Lors d'une mission de routine, il tombe par hasard sur la tombe de l'Anarque Thomas Peak, le célèbre leader religieux. Malheureusement pour Sebastian, cette découverte attise bien des convoitises. Le Conseil des Oblits, les Udites, le Vatican : tous veulent mettre la main sur le prophète. Mais dans quel but ?.

Critique : Trés bon roman dans un pur esprit "Dickien"****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Le guérisseur de cathédrale
Joe Farnwright ne vit que par son métier. Homme ordinaire broyé par une société rigide et tyrannique, Joe recolle des morceaux de céramique, il guérit des objets avec un talent merveilleux. Hélas, arrive un jour ou plus personne n'a besoin de ses services. Il sombre lentement jusqu'à ce qu'un message venu de l'espace donne un tournant à sa vie misérable. Une entité extraterrestre souhaite l'engager, lui et d'autres individus venant des quatre coins de la galaxie, pour une entreprise titanesque : restaurer une cathédrale au fond de l'océan, sur une planète lointaine. Alors Joe n'hésite pas, il part et rejoint un étrange équipage.

Critique : Sur une idée passionnante un roman trés moyen pour Dick****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Les clans de la lune alphane
Programmeur de simulacre pour le compte de la CIA, Chuck Rittersdorf effectue un travail rébarbatif dont il s'accommode parfaitement. Ce n'est cependant pas le cas de sa femme, Mary, une brillante psychologue qui a décidé que son mari devait employer ses talents créatifs à de meilleurs fins. Hélas, sa demande de divorce ne produit pas l'effet espéré, initiant au contraire une longue et pénible déchéance qui le mène au bord du suicide. Sur le point de comettre l'irréparable, le programmeur se sent pris d'un terrible doute : et si tout cela n'était la partie émergée d'un terrible complot ? Quels liens existent entre la CIA, Mary, un fongus ganymédien et les terribles clans de la lune alphane ?

Critique : l'idée de base est géniale ... le roman est simplement trés bon****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Glissement de temps sur Mars
Jack Bohlen vit avec sa famille dans une paisible colonie martienne, loin du bruit et de la foule terrienne. Il gagne sa vie en réparant toutes sortes de machines. Mais pourrait-il réparer un être humain ? C'est ce que lui demande Arnie Kott, un homme d'affaires puissant, qui souhaite communiquer avec un jeune garçon schizophrénique, Manfred, enfermé dans sa maladie et totalement silencieux. Arnie est persuadé que Manfred possède un don de prescience incroyable qu'il pouurait exploiter de manière trés juteuse. Mais Jack est troublé car son passé ressurgit brutalement : lui aussi a été atteint de schizophrénie et il a surtout réussi à s'en sortir. Et il sait que si Manfred peut voir l'avenir, c'est surtout la mort et le néant qu'il peut appréhender.

Critique : encore un excellent roman sur le thème préféré de Dick : la schizophrénie****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Le temps désarticulé
Dans cette bourgade aux airs de rêve américain, Ragle Gumm est une petite célébrité : il cumule plus de victoires que n'importe qui au jeu "Où sera le petit homme vert la prochaine fois ?", proposé quotidiennement par le journal local. Une occupation qui lui assure des revenus modestes, mais qui lui laisse aussi beaucoup de temps libre, qu'il meuble en flânant de-ci de-là, toujours à la recherche d'objets insolites. C'est ainsi qu'il tombera un jour sur un annuaire falsifié, puis plus tard sur une revue populaire à la gloire d'une certain Marylin Monroe dont personne n'a jamais entendu parler.

Critique : trés bon roman qui a inspiré le film "The Truman Show" de Peter Weir****






BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>





Les pantins cosmiques
Ted Barton n'a plus remis les pieds à Milgate, la petite bourgade des Appalaches où il a grandi, depuis qu'il l'a quittée bien des années plus tôt. Rien d'étonnant donc à ce qu'il n'y reconnaisse plus rien. Pourtant, certains détails ont de quoi le dérouter : les commerces qu'il a connus semblent n'avoir jamais existé ; personne, même parmi les plus vieux de Milgate, ne se souvient de lui ou de sa famille ; plus troublant encore, un certain Ted Barton, né le même jour que lui, y est décédé à l'âge de neuf ans.

Critique : assez déroutante incursion de Dick dans le genre fantastique, dans la veine de Lovecraft : intéressant sans être totalement convaincant****







BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>








Coulez mes larmes, dit le policier
Jason Teverner est une star du petit écran, l'idole de millions de téléspectateurs accros à l'émission qu'il présente tous les soirs en prime time. Mais un jour, il se réveille et plus personne ne le connaît, pas même ses proches. Son identité semble avoir disparu de la surface de la planète. situation pour le moins inconfortable, dans cet Etat policier où le simple défaut de papiers peut vous envoyer pourrir dans un camp de travail pour le restant de vos jours ...

Critique : bon roman avec une pointe de romantisme ce qui est rare chez Dick****







BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>








Les joueurs de Titan
Non contente d'avoir rayé de la surface de la planète la quasi-totalité de la population mondiale, la radiation de Hinkel a aussi rendu les hommes stériles. En contre-partie, les deux millions d'humains restants sont devenus presque immortels. Ils doivent cependant partager la planète avec les Vugs, une race extraterrestre que la logique rebute et qui ont instauré le Jeu, un mode d'administration ludique et aléatoire vous permettant,en un coup de dé ou de bluff, de devenir propriétaire de la moitié des Etats-Unis, ou de perdre votre femme ...

Critique : trés bon roman sur le jeu et l'illusion****