TEXT="#FFFFFF" LINK="#FF8000" VLINK="#800000">
Littérature de science-fiction

Contenu:
Divers





BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>


Les cavernes de l'Id de L.P. Davies
Dans ses premiers instants de lucidité, il lui semble qu'il en avait toujours été ainsi, qu'il n'avait jamais pu reprendre immédiatement pleine possession de ses sens, qu'il y avait toujours fatalement ces trous dans sa mémoire qui l'obligeaient à reconstituer progressivement qui il était. C'était toujours son nom qui lui revenait en premier. Ses lèvres sèches formèrent les syllabes familières "Argred". il s'appelait Argred l'insurgé.

Critique : moyen****








BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>


La maison au bord du monde de W.G. Hodgson
En Irlande, dans une vieille demeure, un homme se trouve assiégé, transporté dans un territoire de cauchemar, une région au bout des siècles, à la lisière du temps, un cosmos crépusculaire dominé par des porcs titanesques, un affreux pays de froid et de terreur sur lequel se lève un immense soleil rouge, cerné de brouillards et d'horreurs informes.

Critique : dans la lignée de Lovecraft en nettement moins bien****







BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>


L'oeil et le doigt de Donald Wandrei
Ce volume réunit des nouvelles de D. Wandrei, un des grands écrivains fantastiques, ami de Lovecraft. Il se dégage des textes de ce recueil une odeur d'épouvante à nulle autre pareille - des parfums troubles et capiteux qui entrainent irrésistiblement le lecteur au coeur même de la peur et de l'inconnu.

Critique : assez bien****







BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>



Nouvelles de l'anti-monde de George Langelaan
L'anti-monde de Langelaan est un univers où le temps prend des formes surprenantes et où le lecteur est saisi à la gorge par des souvenirs oubliés dans les tréfonds de la conscience. Cette exploration de l'homme compose un évangile de l'invisible.

Critique : bon recueil de nouvelles****







BORDER=0 ALT="" HSPACE=0 VSPACE=0>



Les lumières d'Yves Dermeze
Dans un monde à peu près aveugle, où l'on ne perçoit rien au-delà de trois pas, sinon la lumière des Flamboyants, celui qui bénéficie d'une vision normale peut facilement devenir le maitre du monde. C'est ce que pense le jeune Micael qui, par ambition, sacrifie ses amours, ses amis et ses protecteurs. Mais, s'il assume un jour la dictature suprême, un autre jeune, favorisé comme lui par une vision exceptionnelle, et encore moins scrupuleux que lui, ne tentera-t-il pas de prendre sa place ?

Critique : moyen****