Littérature de science-fiction

Contenu:
ALDISS Brian W.

Grande-Bretagne 1925


Après un premier recueil de nouvelles en 1957, Aldiss se met rapidement à écrire des romans. Ceux-ci tournent autour de thème classiques du genre : voyage dans l'espace avec "Croisières sans escale" (1958), transformation de la terre en immense immense réseau végétal comme dans "Le monde vert" (1962), fin du monde avec "Barbe grise" (1964). Chaque fois, Aldiss s'inscrit dans la tradition, celle par exemple du roman cataclysmique britannique, mais chaque fois il apporte une vision nouvelle, une sensibilité et des audaces de conception qui lui sont personnelles. Après un long break, il revient à la SF en 1982 avec une oeuvre monumentale, un livre-univers proche de "Dune", "Helliconia".

Oeuvres majeures : "Croisière sans escale" "Le monde vert"











ANDERSON Poul

Etats-Unis 1926-2001


Trés populaire aux USA mais peu connu en France, Anderson, l'un des auteurs les plus prolifiques de la SF américaine, s'est vite spécialisé dans le space-opéra et l'héroic-fantasy . Son oeuvre n'est pas souvent d'un interêt majeur et c'est avec ses nouvelles (7 prix Hugo et 3 Nébula) qu'il parvient le plus fréquement à nous convaincre de son talent.

Oeuvres majeures : "La patrouille du temps"











ANDREVON Jean-Pierre

France 1954


D'abord attiré par le dessin, il entre aux Arts Déco de Grenoble en 1957 et devient ensuite professeur de dessin. En 1969, il publie son premier roman "Les hommes-machines contre Gandahar". Le succés est immédiat et Andrevon ne lâche plus sa machine à écrire pendant 20 ans. Mais à partir des années 90, Andrevon se fait plus rare et il s'éloigne de la SF au profit du Thriller. Son roman "Le monde enfin" sorti en 2006 marque son grand retour à la SF sur un thème qui est une constante dans ses romans : l'écologie.

Oeuvres majeures : "Les hommes-machines contre Gandahar"











ARNAUD Georges J.

France 1928


Pendant plus de dix ans, Arnaud a travaillé sur un même et immense chantier "La compagnie des glaces" qui compte 62 volumes. Le thème de départ est simple : à la suite de la désintégration de la lune, un voile de poussière masque le rayonnement solaire, ce qui engendre sur Terre une longue période de glaciation. La série de Arnaud est un véritable recueil d'images, de visions fortes et prenantes malgré un style qui souffre d'un relachement quasi volontaire.

Oeuvres majeures : cycle de "La compagnie des glaces"











ASIMOV Isaac

Etats-Unis 1920-1992


Asimov est un monstre littéraire (plus de 400 livres), une formidable machine à créer du texte. Fou de lecture avant de devenir fou d'écriture, il engloutit les connaissances. Ayant obtenu un doctorat de chimie en 1948, il écrit des nouvelles pour la revue Astounding de J.Campbell. Mais surtout il entreprend de travailler aux deux thèmes qui vont dominer toute sa carrière : le robots et le cycle de Fondation. La série des robots comprend 16 romans et 35 nouvelles. A partir de trois lois de la robotique qu'Asimov invente dés le premier opus, le jeu narratif consiste principalement à les détourner de la façon la plus subtile. Simultanément, il entreprend la série consacrée à la Fondation. Le cycle a pour thème la fin d'un gigantesque empire galactique. L'idée centrale est l'existence d'une science nouvelle "la psychohistoire" qui tente de donner des bases scientifiques à l'étude du comportement humain et à pour but de prévoir à trés long terme l'évolution des sociétés. Ces ensembles considérables placent Asimov au sommet de la SF américaine. Quelles que soient ses faiblesses, la pauvreté de l'écriture et le caractère souvent navrant des épisodes sentimentaux, on ne peut contester à l'oeuvre du bon docteru son caractère éminent. La pertinence des idées et visions,le souci constant de clarté et la qualité quasi mathématique des intrigues en sont les traits dominants. A noter le succés au cinéma de e.robot, sortie en 2004, l'adaptation réussie des "Cavernes d'acier".

Oeuvres majeures : "Fondation" "Les cavernes d'acier" "La fin de l'éternité"











ATTANASIO A.A.

Etats-Unis 1951


La parution de "Radix" en 1981 laissait présager qu'un nouveau géant de la SF était né. "Radix" est en effet une oeuvre formidablement riche et foisonnante, pleine de générosité et de beauté. Depuis l'énigmatique Attanasio n'a plus guère fait parler de lui.

Oeuvres majeures : "Radix"











ATWOOD Margaret

Canada 1939


Née dans un milieu modeste, Margaret Atwood publie son premier roman en 1968. Mais elle ne connait la consécration qu'en 1985 avec "La servante écarlate" adaptée au cinéma par Volker Schlondorff et plus récemment pour "Le tueur aveugle" en 2000. Tout au long de son oeuvre, elle a développé un univers reposant sur les ressorts du polar, de la SF et de la critique sociale.

Oeuvres majeures : "La servante écarlate" "Le tueur aveugle"











AYERDHAL

France 1959-2015


De son vrai nom Marc Soulier, Ayerdhal reçoit le Grand Prix de l'Imaginaire pour son deuxième roman "Demain, une oasis". Il a ensuite publié une série de romans originaux, aussi bien par l'écriture que par le choix des thème traités, trés politiques. En 1999, il a uni son talent à celui de J.C.Dunyach pour écrire un des romans les plus ambitieux des années 90 "Etoiles mourantes".

Oeuvres majeures : "Etoiles mourantes"











BACIGALUPI Paolo

Etats-Unis 1972


Nouvelle star de la SF américaine, souvent comparé à William Gibson pour son style résolument moderne et novateur, Paolo Bacigalupi s'inscrit clairement dans la veine Cyber-punk et le revendique ouvertement. Son premier roman "La fille automate" raffle à peu près tous les prix littéraires SF de la planète. Surdoué de l'écriture, inventif et brillant, il a tout pour devenir le chef de file de la nouvelle SF.

Oeuvres majeures : "La fille automate"











BALLARD James G.

Grande-Bretagne 1930-2009


Né à Shangai, Ballard passe son enfance dans ce qu'il pense être "l'un des endroits les plus extraordinaires, les plus bizarres de la planète". C'est le récit réinventé de ces années qui lui fournira la matière de son plus grand succés "l'empire du soleil" (adapté au cinéma par S.Spielberg). Ses premières nouvelles de SF datent de 1956. Imprègnées de peintures surréalistes, ses oeuvres se situent souvent dans le courant cataclysmique de la SF comme "Le monde englouti" (1962) ou "Sécheresse" (1965). Collaborant au magazine New Worlds de "M.Moorcock", Ballard commence alors son exploration mythologique du monde moderne : le nouveau cauchemar, le nouveau paysage est technologique. Plus brutal, plus fragmenté, le style lui aussi a changé. Il est sur le chemin qui va le mener aux oeuvres des années 70 "Crash" (1973, adapté au cinéma par D.Cronenberg, palme d'or à Cannes) ou "IGH", qui décrit la sanglante décomposition d'une petite société vivant dans un Immeuble de Grande Hauteur. Les années 80 ont vu Ballard, tout en connaissant une célébrité croissante, s'éloigner de la SF . On le voit pourtant y revenir de temps en temps, comme en 2005 avec "Millenium people" et en 2007 avec "Que notre règne vienne", un roman dans la plus pure tradition Ballard.


Oeuvres majeures : "La forêt de cristal" "Le monde englouti" "Crash" "IGH"












BANKS Iain

Grande-Bretagne 1958-2013


Banks entame en 1987 une carrière d'écrivains de SF avec "Une forme de guerre", le premier roman de son fameux cycle de la Culture, une société galactique, pacifique, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique ou le jeu est considéré comme un art majeur. Il écrit depuis à un rythme soutenu rencontrant un succés grandissant. On rencontre chez lui un mélange subtil de poésie surréaliste, de perversité et d'humour british.

Oeuvres majeures : "L'usage des armes"












BARBERI Jacques

France 1954


Inclassable Jacques Barbéri ? Sans aucun doute. Bouillonnant, décontracté, délirant, inventif, les qualificatifs ne manquent pas pour définir un auteur d'une grande originalité dans le paysage de la SF francophone. Au cours d'une carrière à éclipses, pendant laquelle il a touché à peu près tout - roman, nouvelles, scénarii, traduction, musique - l'oeuvre de Barbéri s'est construite progressivement. Intuitive, amusante et bien plus profonde qu'il n'y parait, elle ne laisse personne indifférent.

Oeuvres majeures : "Narcose" "Le crépuscule des chimères"












BARJAVEL René

France 1911-1985


1943, date de parution de "Ravage". Se plaçant volontairement dans une situation de crise, la deuxième guerre mondiale, mais une autre, située dans le futur, il imagine la disparition soudaine de l'éléctricité et en raconte les conséquences cataclysmiques. Sa vision est pessimiste voire désésperée et ses prises de position souvent réactionnaires et anti-scientifiques. Il enfonce le clou avec "Le voyageur imprudent" (1944) et "Le diable l'emporte" (1946). Après avoir délaissé un temps la SF, il y revient dans les années 60 avec des oeuvres qui lui valent un immense succés mais d'une qualité plutôt moyenne : "La nuit des temps" (1968) ou "Le grand secret" (1973). Obscurantiste pour les uns, écologiste pour les autres, Barjavel est resté un cas à part dans la SF française.


Oeuvres majeures : "Ravage" "Le voyageur imprudent"













BARKER Clive

Grande-Bretagne 1952


Né à Liverpool, Barker est un romancier, également dramaturge, scénariste de BD, peintre et cinéaste. Son premier succès "Les livres de sang" font de lui le représentant le plus connu du mouvement Splatterpunk. On retrouve tout au long de son oeuvre des thèmes récurrents : les mondes imaginaires, la passion et l'érotisme, l'horreur et le crime.


Oeuvres majeures : "Imajica" "Les livres de sang"













BAXTER Stephen

Grande-Bretagne 1957


Né à Liverpool en 1957, docteur en aéronautique, Baxter renoue avec la tradition de ces grands scientifiques qui ont consacré leur savoir à rêver l'homme, mêlant réflexion philosophique et roman d'aventures. "Voyage" paru en 1996 présente une histoire parallèle de la conquête de l'espace.


Oeuvres majeures : "Voyage"













BEAR Greg

Etats-Unis 1951


Parfois associé au mouvement cyber-punk, mais sans doute plus proche de la hard-science, Bear s'est taillé une place importante dans la SF américaine en quelques livres : "La musique du sang" (1985) décrit les ravages de puces biologiques qui transforment l'intelligence de leur concepteur (prix Hugo et Nébula). "Eon" et "Eternité" (1986 et 1988) sont des sommets de hard-science. Bear récidive en 2001 en empochant le prix Nébula pour "L'échelle de Darwin".

Oeuvres majeures : "La musique du sang" "Eon" "La reine des anges"












BENFORD Grégory

Etats-Unis 1941


Physicien, chercheur, Benford présente le profil idéal de l'auteur de hard-science. En 1980, il obtient le prix Nébula avec une oeuvre fascinante "Un paysage du temps" oû des scientifiques de la fin du XXème siècle envoient des message d'alertes à leurs confrères de l'année 1963 afin de les mettre en garde contre les dangers de la pollution. Avec le cycle du "Centre galactique" commencé en 1977, Benford réussit à marrier avec élégance approche classique du genre et écriture moderne, forte densité d'éléments scientifiques et sens de la narration.

Oeuvres majeures : "Un paysage du temps" "Dans l'écrin de la nuit"












BERTHELOT Francis

France 1946


Francis Berthelot possède la particularité rare, parmi les auteurs français de SF, d'être aussi un scientifique. Ce polytechnicien brillant obtient en 1980 avec son premier écrit le prix du meilleur roman français au Festival de Metz. Ce sera le premier d'une longue série de prix littéraire. Adepte de la littérature "transgenre", Bethelot oscille entre fantastique, SF et littérature classique.

Oeuvres majeures : "Nuit de colère" "Rivages des intouchables"












BESTER Alfred

Etats-Unis 1913-1987


Avec seulement trois romans et quelques nouvelles, Bester est devenu l'un des grands de la SF. En 1953, stimulé par le rédacteur en chef de Galaxy, il écrit "L'homme démoli", sorte de polar du futur mettant en scène une police douée de pouvoirs paranormaux. Par le modernisme de la conception, la virtuosité de la narration et de l'écriture, "L'homme démoli" s'impose immédiatement comme une oeuvre majeure de la SF. Trois ans plus tard, Bester donne avec "Terminus les étoiles" un deuxième roman de haute qualité, bouillante histoire de vengeance. Il abandonne cependant la SF pour devenir tour à tour critique et rédacteur en chef. Il n'y reviendra qu'en 1974 avec "Les clowns de l'Eden".

Oeuvres majeures : "L'homme démoli" "Terminus les étoiles"













BLISH James

Etats-Unis 1921-1975


Blish est un auteur complexe, d'autant plus difficile à décrypter que sa prose a souffert longtemps d'une réputation de trop grand sérieux, étant portée par un souci de précision , qui, parfois, de manière assez curieuse, confine à la confusion. Cependant, cette impression génerale d'austérité est sans cesse contredite par les élans d'une imagination pour le moins audacieuse dans le domaine de la philosophie. Sociologue et historien du futur dans la formidable tétralogie des "Villes nomades" (1955-1962). Il s'adonne au mystique avec "Un cas de conscience" (1973) où il pose le problème du bien et du mal en confrontant un jésuite à une race extra-terrestre vivant dans des conditions édéniques.

Oeuvres majeures : "Cycle des ville nomades" "Un cas de conscience"












BORDAGE Pierre

France 1955


Son premier roman, "Les guerriers du silence" (1993) remporta un vif succés et depuis, c'est au rythme de 2 à 3 romans par an que Bordage construit sa SF légère et pétillante entre space-opéra et fantasy.

Oeuvres majeures : "Les guerriers du silence"











BOULLE Pierre

France 1912-1994


Auteur à succés du "Pont de la rivière Kwai", Pierre Boulle est devenu, gràce à "La planète des singes" (1963), le seul écrivain de SF mondialement connu depuis Jules Verne. La plupart de ses oeuvres apparaissent comme des fables morales teintées d'humour noir.

Oeuvres majeures : "La planète des singes"












BRACKETT Leigh

Etats-Unis 1915-1978


Epouse d'Edmond Hamilton, auteur de space-opéra, Brackett va s'illustre en associant le space-opéra et l'héroic-fantasy. Avec "Le cycle de Mars", elle atteint un rythme dans l'invention et l'écriture, un degré dans l'émotion que personne avant elle n'avait atteint. C'est aussi une scénariste de renom ("Le grand sommeil" "El Dorado" et ..."L'empire contre-attaque".

Oeuvres majeures : "L'épée de Rhiannon"










BRADBURY Ray

Etats-unis 1920-2012


Ecrire, être publié, Bradbury en rève depuis que, tout jeune, il dévore les romans d'E.R. Burroughs. Il vend sa première nouvelle à l'àge de 21 ans. A force de ténacité, le succés finit par venir et c'est en 1950 que parait "Chronique martiennes" , cycle de nouvelles auquel il travaille depuis plusieurs années. Sa sensibilité, son ironie, son approche "poétique" totalement personnelle de thèmes classiques en font une oeuvre clé de la SF. Bradbury démontre que le genre peut vivre à l'écart de toute référence scientifique. Viennent ensuite de nombreuses nouvelles dont les meilleurs se trouvent dans les recueils intitulés "L'homme illusté" (1965)et "Le pays d'octobre" (1955). Le premier vrai roman "Fahrenheit 451" ne sort qu'en 1953. C'est un succés immédiat (il sera adapté au cinéma par F.Truffaut). Partiellement autobiographiques, ses derniers romans évoluent entre roman noir et fantastique.


Oeuvres majeures : "Chroniques martiennes" "Fahrenheit 451" "L'homme illustré" "Le pays d'octobre"












BRADLEY Marion Zimmer

Etats-Unis 1930-1999


Auteur de l'un des best-sellers des années 90 "Les dames du lac", Bradley a consacré l'essentiel de sa carrière d'écrivain à une SF matinée de fantasy. Depuis 1958, elle s'est attachée à la rédaction d'un cycle colossal "Darkover", une vingtaine de volumes composant la biographie d'une planète.

Oeuvres majeures : Cycle de "Darkover" "Les dames du lac"










BRIN David

Etats-Unis 1958


Docteur en astrophysique, il incarne, avec quelques auteurs, la nouvelle hard-science américaine. "Marée stellaire" (1983) et son énorme suite "Elévation" (1987) ont collectionné les prix Hugo et Nébula. L'idée de base de cette formidable saga galactique est qu'une vénérable race extra-terrestre, désormais éteinte, a institué un processus global d'élévation des espèces. Autre oeuvre de grande envergure "Terre" se présente comme une vaste fresque du futur, quelque peu fataliste. A noter l'adaptation cinématographique par K. Costner du roman "Le facteur".

Oeuvres majeures : "Marée stellaire" "Terre"











BRITE Poppy Z.

Grande-Bretagne 1967


A 5 ans, Poppy Z.Brite écrit déjà de petits contes sur des chauves-souris et des monstres de boue. Collectionnant les petits boulots (serveuse, strip-teaseuse, ...), elle est repérée par l'agent littéraire de Dan Simmons qui édite son premier roman "Ames perdues" en 1992. L'univers de P.Z.Brite est totalement original par son style gothique fait d'humour et de cruauté.

Oeuvres majeures : "Alcool" "Ames perdues"












BROWN Frédric

Etats-Unis 1906-1972


Ecrivain de polar avant tout, Brown est devenu un maître de la SF humoristique. Adoptant un ton sarcastique et possédant un sens aigu de la concision, il publie ses première nouvelles en 1941 et passe à la postérité avec deux de ses rares romans "L'univers en folie" et "Martiens go home!" oû derrière les délirantes aventures de ses personnages se cache une satire assez vive de la sociéte américaine.

Oeuvres majeures : "L'univers en folie" "Martiens go home!"











BRUNNER John

Grande-Bretagne 1934-1995


Précoce, Brunner vend son premier roman à 17 ans. Il se lance alors dans la production en série de romans destinés à des collections populaires. Dés 1960, il alterne cependant les romans ambitieux et romans de récréation, il y explore tous les chemins de la SF , de l'héroic-fantasy au space-opéra. Le tournant de sa carrière se situe en 1968 avec la parution de "Tous à Zanzibar". Situé en 2010, ce roman dresse un sombre tableau d'un monde qui semble le reflet aux traits grossis et noircis de celui oû vit Brunner en 1968. Il y décrit ,dans une construction littéraire originale, surpopulation, appauvrissement continu des pays les moins développés, évolution de l'informatique et de la génétique, montée de la violence. D'oû le réalisme souvent saisissant du paysage dépeint. Au cours des années suivantes, il poursuit sur le chemin de la prospective et joue les prophètes de mauvais augure comme dans "Le troupeau aveugle".

Oeuvres majeures : "Tous à Zanzibar" "Le troupeau aveugle" "Sur l'onde de choc"











BROSSOLO Serge

France 1951


Serge Brossolo semble avoir voulu combler à lui seul le vide relatif de la SF française au début des années 80. C'est ainsi qu'il écrit un déluge de livres dans un style ironique et décalé.

Oeuvres majeures : "La nuit du bombardier"












BUDRYS Algis

Etats-Unis 1931-2008


La SF de Budrys est d'une profondeur, d'une humanité et d'une complexité politique inhabituelles. Il est pourtant bien peu connu en France, sans doute à cause de sa production parcimonieuse. "Lune fourbe" (1960), superbement écrit et d'une grande richesse symbolique figure parmi les oeuvres importantes de la SF.

Oeuvres majeures : "Lune fourbe"












BUJOLD Lois Mc Master

Etats-Unis 1949


Elle se situe dans la pure lignée de l'école Analog qui privilégie les aspects scientifiques et technologiques. Ses récits relèvent généralement du space-opéra militaire le plus traditionnel avec des personnages moins stéréotypés, des relations humaines plus développées, des intrigues un peu plus audacieuses et une dose d'humour. Lois Mc Master Bujold est une habituée des prix littéraires, elle a raflé en 2004 les prix Hugo et Nébula pour son roman "Paladin of souls".

Oeuvres majeures : cycle de "Barrayar"












BURROUGHS Edgar Rice

Etats-Unis 1875-1950


Ray Bradbury ou P.J.Farmer avouent devoir leurs premières émotions de lecteur, parfois leur vocation, aux exploits de Tarzan. Car si Tarzan, dans l'imagerie populaire, est demeuré prisonnier de son rôle initial d'homme-singe, Burroughs le fit aussi affronter des dinosaures ou visiter le coeur de la Terre. Ce n'était pas, d'ailleurs, son premier coup d'essai dans le monde de la SF, car dés 1917, il créa le cycle de Mars, des aventures épiques qui contriburont à fonder une branche qui va devenir l'héroic-fantasy.

Oeuvres majeures : les cycle de "Tarzan" et de "Mars"











CAMPBELL John W.

Etats-Unis 1910-1971


De la courte carrière de Campbell, de ses rares oeuvres traduites en français, n'émergent que peu de textes marquants comme "La bête d'un autre monde" adapté au cinéma par John Carpenter sous le titre "The thing". Mais c'est pour d'autres raisons que Campbell occupe une place considérable dans l'histoire de la SF. En 1938, il devient rédacteur en chef de la revue Astounding et découvre une poignée d'auteurs comme Asimov, Heinlein ou Sturgeon qui vont devenir les piliers de l'âge d'or de la SF.













CARD Orson Scott

Etats-Unis 1951


Card est mormon, que sa SF soit empreinte de rigueur, de sens du devoir et de religiosité ne peut donc surprendre personne. Dés 1977, dans une veine qui emprunte à la fois à l'héroic-fantasy et au space-opéra, il tisse des tragédies humaines sur fond romantique et développe des allégories sur l'accomplissement de soi par la souffrance. En 1985, il explose avec "La stratégie Ender" puis "La voix des morts" (1986) ses deux chefs d'oeuvres. Les livres produits par Card au cours des dernières années suivent les mêmes chemins initiatiques et allégoriques.

Oeuvres majeures : "La stratégie Ender" "La voix des morts"












CHERRYH C.J.

Etats-Unis 1942


Elle a la réputation de reine du space-opéra intelligent et son oeuvre oscille entre aventures épiques et épopées spatiales. Une littérature bien faite, volontier sentimentale, qui offre une place de choix aux personnages féminins. A noter l'immense et passionnant "Cyteen" (1968) dont l'histoire tourne autour des manipulations génétiques.

Oeuvres majeures : "Cyteen" "La forteresse des étoiles" "Volte-face"












CHAVASSIEUX Christian

France 1960


Natif de Roanne, Christian Chavassieux est un homme-orchestre. Correspondant de presse, auteur de BD, scénographe, réalisateur de courts-métrages, animateur radio, illustrateur et affichiste ... et enfin romancier de SF, il écrit son premier roman "Mausolées" en 1995. Celui-ci restera inédit pendant 15 ans. Il inaugure déjà tous les thèmes de l'auteur comme l'identité d'un individu ou d'un peuple, la fragilité de la démocratie, la séduction des totalitarismes, le vieillissement et la mort. Son roman "Les nefs de Pangée", sorti en 2015, nous propose un lyrisme nouveau à la dimension d'une fantasy opéra.

Oeuvres majeures : Les nefs de Pangée"











CLARKE Arthur C.

Grande-Bretagne 1917-2008


Après de brillantes études scientifiques, Clarke entreprend de mener, dés 1950, une double carrière littéraire : fiction et vulgarisation dont le thème central est l'espace. Sa carrière est encore toute neuve quand il publie les deux romans qui fondent sa notoriété : "Les enfants d'Icare" (1953) et "La cité et les astres" (1955). On rencontre déja ce mélange de hard-science et de mysticisme qui est une des marques de fabrique de Clarke. En 1968, alors qu'il s'est installé au Sri Lanka, il travaille avec S. Kubrick au scénario de "2001 odyssée de l'espace". De ce scénario, il tire un roman, l'un des plus grands succés de l'histoire de la SF littéraire. On y retrouve sa quète mystico-scientifique de l'origine de l'humanité. A partir de 1975, il se repli sur son ile et ses romans deviennent sporadiques et bien souvent inconsistants. Malgré la platitude de son style et son incapacité à "faire vivre" ses personnages, A.C. Clarke demeurera l'un des écrivains les plus populaires de la sience-fiction.

Oeuvres majeures : "2001 odyssée de l'espace" "Les enfants d'Icare" "La cité et les astres" "Rendez-vous avec Rama"











CLEMENT Hal

Etats-Unis 1922-2003


Bardé de diplôme, Clement est l'un des plus purs représentant de la tendance hard-science. Une SF formidablement précise et détaillée.

Oeuvres majeures : "Mission gravité"












COLIN Fabrice

France 1972-2005


Grand joueur de Donjons, Colin aime la fantasy mais son univers trés personnel emprunte beaucoup au Steampunk. Ce qui l'intéresse, ce n'est pas l'avenir mais le passé. Sa Fantasy place ainsi des mondes merveilleux au cours des réalités les plus noires de notre passé.

Oeuvres majeures : "Dreamamerica"












CONEY Michael

Grande-Bretagne 1932-2005


Coney commence une carrière de comptable en 1949 et dirige ensuite des hôtels. Il vient à l'écriture de science-fiction à 40 ans, revisitant avec une sensibilité contemporaine des thèmes classiques comme les invasions extraterrestres. Cet aspect extérieurement classique mais finalement hautement spéculatif, trés moderne, semble typique d'une certaine science-fiction, illustrée de nos jours par Robert Charles Wilson ou Andrez Weiner. Durant les années 80, l'auteur s'est attaché à l'écriture d'un grand cycle "Le chant de la Terre", comparable uniquement au meilleur de Cordwainer Smith.


Oeuvres majeures : "Le chant de la Terre"













COREY S.A.

Etats-Unis 1969


S.A. Corey est en réalité le pseudonyme de deux auteurs différents, Daniel Abraham et Ty Franck, scénaristes de la série "Games of Thrones". Plutôt habitués aux romans de fantasy, ils obtiennent le prix Locus pour "La porte d'Abbadon", grand roman classique de Space-Opéra.


Oeuvres majeures : "La porte d'Abaddon"













CROWLEY John

Etats-Unis 1942


John Crowley est un auteur devenu mythique aus USA mais dont on parle peu en France. Photographe de mode en 1960, il se retrouve sans emploi en 1967 et se met à rèver du futur. Il commence alors à concevoir "Le parlement des fées", qui se veut être une chronique familiale ou tout tourne autour d'une sorte de religion personnelle. Dans cette oeuvre essentielle de fantasy féérique, Crowley y développe une grande subtilité d'écriture et de ton.

Oeuvres majeures : "Le parlement des fées" "L'été-machine"












CURVAL Philippe

France 1929


Il écrit ses premiers textes en 1960, mais c'est surtout à partir de 1974 que Curval impose son ton original, empreint d'ironie. Depuis plus de vingt ans, il ne perd pas une occasion de "proclamer l'urgence de ce mouvement littéraire interantional qu'est la SF" et multiplie ses contributions : romans, nouvelles, critiques et anthologies destinées à offrir une première chance à de jeunes auteurs.

Oeuvres majeures : "L'homme à rebours" "Cette chère humanité"












DAMASIO Alain

France 1969


Né d'un père carossier et d'une mère agrégée d'anglais, Alain Damasio intégre l'ESSEC qu'il quitte prématurement en 1991. Il s'isole alors dans le Vercors et en Corse pour s'adonner à l'écriture. Son premier roman "La zone du dehors", paru en 1999 est une dystopie originale et mordante qui le fait connaitre de la critique. Mais c'est avec "La horde du contrevent", Grand Prix de l'Imaginaire en 2004 qu'il trouve un succés public mérité. Son extraordaire créativité associé à une vision politique pertinente en font l'un des espoirs de la science-fiction française.

Oeuvres majeures : "La horde du contrevent"












DANTEC Maurice G.

France 1949-2016


Avec "Les racines du mal" (1995), Dantec compose une véritable interaface entre le roman noir et la SF. Plus de trente ans après "Orange mécanique", il fait passer l'ultra-violence quasi métaphorique à son stade clinique, dans des pages au goût de cendres. Poursuite de la saga en 1999 avec "Babylon babies". A noter la sortie au cinéma en septembre 2002 de "La sirène rouge" adapté de son 1er roman. Une nouvelle saga s'ouvre en 2003 avec "Villa vortex" et sa suite "Grande jonction" en 2006. Ses derniers romans ont connu moins de succès mais beaucoup plus de polémiques. Dantec meurt prématuremment en 2016 et laisse une oeuvre ambitieuse et polémique.

Oeuvres majeures : "Les racines du mal"











DAY Thomas

France 1971


Prolifique, polémique et même provocateur, Thomas Day s'est imposé à coup de roman bruts, souvent assez courts, trés inspirés par l'efficacité et la violente beauté d'un certain cinéma. Day touche à tous les genres, du space-opéra à l'anticipation en passant par le conte médiéval-magique japonais.

Oeuvres majeures : "Le trône d'ébène" "la voix du sabre"












DELANY Samuel

Etats-Unis 1942


Né à Harlem, Delany est l'un des trés rares auteurs de couleur de la SF. Il lui faut peu de temps pour s'imposer comme le chef de file de la nouvelle science-fiction américaine. En trois ans, il écrit trois des romans les plus magistraux du moment. "Babel 17" (1966), un space-opéra sur le thème de l'invasion où l'on voit l'agresseur recourir à l'arme du langage. "Intersection Einstein" (1967) est une magnifique variation sur le thème d'Orphée. Enfin "Nova" (1968), space-opéra d'une incontestable beauté, est une ode à la variation des êtres et des comportements. Depuis lors, l'oeuvre de Delany a sombré dans le bavardage hermétique et une complexité indéchiffrable. On y voit l'auteur se regarder écrire, se voir grand écrivain.

Oeuvres majeures : "Babel 17" "Nova" "L'intersection Einstein"












DI FILIPPO Paul

Etats-Unis 1954


D'abord rattaché au courant cyberpunk, Paul Di Filippo ne tarde pas à se fixer son propre cadre dans un manifeste dont il est le fondateur et l'unique signataire "le Ribofunk", fiction spéculative illustant la prochaine révolution scientifique à savoir la biologie cellulaire. Le Ribofunk se veut chaleureux et charnel s'opposant à la froideur et au nihilisme du cyberpunk.

Oeuvres majeures : "Pages perdues" "Cyphers"











DICK Philip K.

Etats-Unis 1928-1982


En 1955 sort "Loterie solaire", le premier roman de Dick. L'époque n'est pas trés faste pour un écrivain de SF nourissant quelques ambitions, et pour gagner sa vie, il écrit beaucoup, la plupart de ces romans, bien entendu, sont d'un intérêt mineur mais Dick est là, déja, avec ses angoisses et ses thèmes propres : la drogue, la tyrannie politique, les univers alternatifs, l'illusion et le simulacre. "Le maitre du haut château" (1962), couronné par un prix Hugo, marque un tournant dans sa carrière. Dick échappe enfin aux éditions populaires bon marché et rencontre un vrai public. Les textes de haute qualité abondent comme "Le Dieu venu du Centaure" (1964), "Ubik" (1969) que beaucoup considèrent comme son chef d'oeuvre ou encore "Blade runner" (1968 adapté au cinéma par Ridley Scott). Dépressif, miné par l'alcool et les amphétamines qu'il ingurgite pour soutenir son effort phénoménal d'écriture, Dick s'enfonce dans une totale confusion entre sa vie privée et son oeuvre. Il meurt en 1982 juste après la parution de la trilogie divine, une sorte de testament sur la quète mystique qui a accaparé les dernieres années de sa vie.

Oeuvres majeures : "Ubik" "Les maitres du haut château" "Le Dieu venu du centaure" "La vérité avant-dernière" "Dr Bloodmoney"












DISCH Thomas

Etats-Unis 1940-2008


Depuis ses débuts en 1962, on le considère comme l'un des auteurs les plus fins, les plus intelligents de sa génération. Il est pourtant méconnu, peut-être à cause de réputation d'intellectuel et d'esthète. Aussi, sans doute, parce que sa prose dégage le plus souvent un profond pessimisme comme dans "Camp de concentration" (1968) ou "Génocides" (1965).

Oeuvres majeures : "Camp de concentration" "334"












DUNCAN Hal

Grande-Bretagne 1971


Né en Ecosse en 1971, Hal Duncan travaille d'abord comme informaticien avant de se consacrer pleinement à l'écriture en 2005. Duncan déclare avoir eu pour inspiration Lovecraft, Dick et Borge, notamment pour son plus grand succés "Velum". Ce roman , trés ambitieux, est constitué d'une intrigue complexe sans réelle chronologie dans le temps et l'espace Cette intrigue se déroule au milieu d'une guerre entre le paradis et l'enfer, le trône de Dieu étant vacant.


Oeuvres majeures : "Velum"













DUNYACH Jean-Claude

France 1957


Docteur en Mathémathiques appliquées, compositeur et guitariste de rock, Dunyach est un touche-à-tout génial qui reçoit les applaudissements de la critique pour "Etoiles mortes" en 1992. Il est également le co-auteur d'"Etoiles mourantes" avec Ayerdhal en 1999.

Oeuvres majeures : "Etoiles mortes" "Etoiles mourantes"











EDDINGS David

Etts-Unis 1931-2009


Par la richesse de la mythologie qu'il a créée, en collaboration étroite avec sa femme Leigh, la cohérence de son Panthéon, la qualité de ses histoires et l'ampleur de son oeuvre, David Eddings a pu être comparé à JRR Tolkien et sont les références incontournables de la fantasy.

Oeuvres majeures : "Le cycle de la belgariade"











ESCHBACH Andreas

A1lemagne 1959


Andreas Eschbach a commencé à écrire à 12 ans. Inspiré par ses nombreuses lectures de SF, il écrit des nouvelles dans les années 80. Devenu directeur de sa propre société de conseil informatique, il décide de tout abandonner pour se consacrer à l'écriture. Son troisième roman "Jesus Video" est un succés mondial et lui assure le titre de chef de file de la SF germanique. Escbach développe un imaginaire subtil, virtuose, romanesque dans un style trés cinématographique.

Oeuvres majeures : "Jesus Video"












EGAN Greg

Australie 1961


La grande force de Egan, c'est son imagination : nul mieux que lui n'a su anticiper les avenirs délirants que nous promettent les sciences de l'infiniment petit, les manipulations génétiques ou l'intelligence artificielle. Il développe une obsession pour tout ce qui tend à enrayer la belle mécanique du corps humain et en tire d'ingénieux récits.

Oeuvres majeures : "La cité des permutants"












ELLISON Harlan

Etats-Unis 1934


Surtout connu pour ses nouvelles, Ellison est le prophète en chef de la nouvelle vague des années 60. Etrange, volontairement déroutante, chargé de signes mais souvent vides de sens, son oeuvre est comme le personnage, pleine de contradictions.

Oeuvres majeures : "La bête qui criait : amour" "Dérapages"












FARMER Philip José

Etats-Unis 1918-2009


Grand amateur des "pulps" et de Tarzan, Farmer secoue le monde puritain de la SF américaine en 1952 avec "The lovers", une nouvelle qui conte l'histoire d'amour entre un humain et une créature extra-terrestre. Il récidive en 1960 avec "Des rapports étranges", toujours sur le même thème. Mais Farmer ne se laisse pas enfermer dans ce rôle de provocateur et délivre en 1971 "Le monde du fleuve" une oeuvre maitresse où il fait ressusciter les milliards d'individus composant la race humaine. Il écrira quatre suites dont l'intérêt décroit au fil des trop nombreuses pages. C'est le même reproche qu'on peut adresser à l'autre grande série de Farmer "La saga des hommes-dieux", fantasy entreprise en 1965 et située dans une sorte d'univers parallèle.

Oeuvres majeures : cycle du "Fleuve de l'éternité"











GAIMAN Neil

Grande-Bretagne 1960


Star de la BD avec le personnage "Sandman", Gaiman obtient son premier succés littéraire avec "De bons présages" co-écrit avec T.Pratchett. Enigmatique, toujours habillé de noir avec lunettes de soleil et veste de cuir, son talent éclate véritablement en 2002 avec "American Gods", prix Hugo et nébula. il poursuit dans la même veine avec "Amansi boys" en 2006 et obtient de nouveau le prix Hugo en 2009 avec "L'étrange vie de Nobody Owens".

Oeuvres majeures : "American Gods"












GEMMEL David

Grande-Bretagne 1948/2006


Journaliste indépendant au début des années 80, on lui détecte alors un cancer. Réalisant que ses jours sont comptés, Gemmel s'attaque à l'écriture d'un roman d'heroic-fantasy qu'il se fixe pour but d'achever avant de mourir. Finalement,le médecin reconnait une erreur de diagnostic et ce premier roman "Legend", publié en 1984, sera considéré comme un classique de la fantasy. David Gemmel construit alors une oeuvre titanesque, dans un style qui revendique à la fois beaucoup d'énergie et un conservatisme certain.

Oeuvres majeures : "Legend"












GENEFORT Laurent

France 1968


Attiré trés tôt par la science-fiction, Genefort dévore dés l'âge de 12 ans les auteurs classiques de Space-Opera. A 19 ans, il publie son premier roman "Le bagne des ténèbres". Prolifique, Laurent Genefort se fait vite remarquer pour son talent de créateur de mondes et son imagination fertile. Il est attiré par l'étude des concepts d'altérité et de différence que présente une civilation extraterrestre. Il est notamment connu pour son roman "Omale" écrit en 2001, base d'un univers (la Panstructure) dans lequel il pose ses romans de Space-Opera.


Oeuvres majeures : "Omale"












GERNSBACK Hugo

Etats-Unis 1884-1963


Ecrivain de piètre envergure, Gernsback est pourtant considéré par certains comme le père de la SF pour avoir créé le premier magazine spécialisé américain, Amazing Stories (1926) et avoir contribué à forger le mot même de science-fiction.













GIBSON Williams

Etats-Unis 1948


Son premier roman "Neuromancien" (1984) peut être considéré comme l'oeuvre fondatrice de la mouvance cyber-punk. Il obtient les prix Hugo et Nébula avec cette histoire de pirate informatique au cerveau directement branché sur des banques de données. En quelques pages, le décor est planté, urbain, violent, glacial et le style est créé, incisif et précis. Il récidive en 1986 avec "Conte zéro" et en 1988 avec "Mona Lisa s'éclate". Depuis, il s'oriente vers une SF plus classique comme "L'identification des schémas" en 2004.

Oeuvres majeures : "Neuromancien"











HALDEMAN Joe

Etats-Unis 1943


Haldeman rafle les prix Hugo et Nébula avec son premier roman "La guerre éternelle" (1974). Ce roman traite d'un long et impitoyable conflit entre Terriens et extraterrestres. Il est assez proche par le thème et la construction d'"Etoiles garde à vous" de R.Heinlein. Suivent bien d'autres romans et nouvelles de qualité comme "Rêves infinies" (1979). Il reçoit de nouveau le prix Nébula en 2006 pour "Camouflage".

Oeuvres majeures : "La guerre éternelle"











HAMILTON Peter H.

Etats-Unis 1960


Auteur vedette de l'énorme Cycle de la Nuit, saga galactique à la frontière du Space-Opéra et du fantastique, Hamilton (ré)invente un nouveau genre : la SF horrifique.

Oeuvres majeures : "Le Cycle de la Nuit"












HARNESS Charles L.

Etats-Unis 1915-2005


Harness semble obsédé par le temps et particulièrement par son aspect cyclique. "Vol vers hier" (1953) et "L'anneau de l'éternel" (1968) nous entrainent dans des intrigues à la "Van Vogt", en plus maitrisées. Quoique complexe, sa littérature est pleine d'invention, riche d'implication et toujours extrèmement stimulante. Cependant, Harness demeure quasi-inconnu auprès des lecteurs de SF.

Oeuvres majeures : "Vol vers hier" "La rose"












HEINLEIN Robert

Etats-Unis 1907-1988


Découvert par J. Campbell, le rédacteur en chef d'Astounding, Heinlein trouve rapidement le succés avec son "histoire du futur", vaste recueil de nouvelles et romans écrits de 1939 à 1950. L'écriture est vigoureuse, les personnages bien campés, les développements scientifiques rigoureux. Paradoxe de l'auteur, c'est au même moment, en 1961, que sort "Etoiles garde à vous", roman militariste adapté au cinéma par Paul Verhoven (sous le titre "Starship troopers") et "En terre étrangère", dont la jeunesse contestataire des années 60 en fait un livre de référence et un des plus gros succés de la SF. Les dernières oeuvres de Heinlein sont indignes de son talent mais, autre paradoxe, c'est à ce moment qu'il parvient au sommet de sa gloire.

Oeuvres majeures : "L'homme qui vendit la Lune" "En terre étrangère" "Marionnettes humaines"












HERBERT Franck

Etats-Unis 1920-1986


Ancien journaliste, Herbert n'est pas l'homme d'une oeuvre unique mais c'est avec le cycle de "Dune" qu'il a fait sa réputation. Pourtant, "Dune" ne connait pas un succés immédiat (il est refusé par 22 éditeurs), mais celui-ci devient colossal, souligné par les prix Hugo et Nébula. Sur fond d'écologie et de mysticisme se noue une tragédie politique sur le mode antique. Avec ses cinq suites volumineuses, dont l'intérêt tend inévitablement à se dissiper, c'est un véritable "livre-univers" que construit Herbert, avec son goût immoderé du détail et des intrigues complexes.

Oeuvres majeures : cycle de "Dune"












HOBB Robin

Etats-Unis 1952


Née en Californie, Robin Hobb a connu une longue carrière d'écrivain sous un pseudonyme différent. Entre 1983 et 1995, elle a donné le jour à une vingtaine de romans de fantasy mineurs. En 1995, elle publie le premier tome du cycle de l'assassin qui la propulse au sommet des ventes. Cette oeuvre est une sorte de réécriture de tous les mythes de la fantasy, un pot pourri qui détourne la plupart des poncifs du genre pour les intégre dans des romans largement plus intimistes.

Oeuvres majeures : cycle de "L'assassin"












HOLDSTOCK Robert

Grande-Bretagne 1948-2009


Après 9 années d'études de zoologie médicale, Robert Holdstock prend la décision de devenir écrivain en 1975. Auteur de fantasy, il est surtout connu pour son fameux "Cycle des Mythagos", cycle d'une grande puissance évocatrice et poétique. Holdstock meurt en 2009.

Oeuvres majeures : "Cycle de Mythagos"












HOWEY Hugh

Etats-Unis 1975


Né à Monnroe en Caroline du Nord, Hugh Howey a d'abord travaillé en tant que capitaine de yacht avant d'entamer une carrière littéraire. D'abord autopublié sur internet via Amazon, "Silo" connait un succés foudroyant. 500.000 exemplaires sont ainsi vendus via internet. L'auteur décide alors d'écrire et de publier une suite de cinq épisodes réunie en une seul volume faisant de "Silo" un succés planétaire. Roman postapocalyptique, Howey décrit une société où l'on ne percevrait plus le monde extérieur que par le biais d'un écran.

Oeuvres majeures : "Silo"












HUXLEY Aldous

Grande-Bretagne 1894-1963


Aldous Huxley est l'auteur du plus célèbre roman de prospective "Le meilleur des mondes" (1932). Il y décrit le règne de l'état médecin, qui sélectionne les enfants, les forme dans des moules, puis contrôle la société, ses désirs, ses pulsions. Pour tous les écrivains modernes, "Le meilleur des mondes" continue d'être un modèle d'exigence intellectuelle et une source de réflexion. On remarque dans l'oeuvre abondante et fort diverse de cet écrivain à la forte personnalité, plusieurs autres textes de nature prospective : "Temps futurs" (1948) et "L'ile" (1962) où se mèlent science occidentale et mystique orientale.

Oeuvres majeures : "Le meilleur des mondes"












JEURY Michel

France 1934-2015


Il est découvert par G.Klein en 1972 avec le superbe roman "Le temps incertain". Jeu sur le temps et le réel lié à l'emploi de drogues, la parenté avec P.K.Dick est indéniable. Il devient alors l'un des plus ardents militants de la SF française et continue d'écrire quelques trés bons romans dont deux suites du "Temps incertain".

Oeuvres majeures : "Le temps incertain"












KING Stephen

Etats-Unis 1947


Le grand maitre de l'horreur contemporaine empiète à l'occasion sur le domaine de la SF, par la thématique en tout cas. On en trouve des exemples dans ses nombreuses nouvelles, dans "Dead zone" adapté au cinéma par D. Cronenberg et surtout dans deux romans monumentaux "Les Tommyknockers" (1987) et "Le fléau" (1990). Depuis lors, King alterne avec bonheur les purs romans d'horreur et des écrits plus SF comme "Dôme" publié en 2011.

Oeuvres majeures : "Les Tommyknockers" "Le fléau"












KLEIN Gérard

France 1937


C'est l'un des hommes clés du renouveau de la SF française. Et si la carrière de Klein s'interrompt de façon abrupte, alors qu'il semblait parvenu au seuil de la maturité, c'est pour se consacrer à la critique et surtout la direction de collections de romans et d'essais comme "Ailleurs et demain". Grâce à lui, le public français découvre les oeuvres de Heinlein, Herbert, Brunner ou d'autres grands auteurs.

Oeuvres majeures : "Les seigneurs de la guerre"












KNIGHT Damon

Etats-unis 1922-2002


Malgré d'incontestables qualités littéraires et l'existence de nouvelles souvent astucieuses et pleines d'humour, c'est surtout grâce à ses activités de critiques dans de nombreux magazines et la production des anthologies Orbit qui firent sa célébrité.

Oeuvres majeures : "Les univers de Damon Knight"












KUTTNER Henry/MOORE C.L.

Etats-Unis 1915-1958/1911-1987


Catherine L.Moore parvient à la célébrité dés son premier texte publié en 1933, "Shambleau", roman d'héroic-fantasy plein de sang, de sexe, et de violence. Qui plus est, elle est la première femme à apparaitre au firmament de la profession jusqu'alors exclusivement masculine des écrivains américains de SF. En 1940, elle se marie avec un jeune écrivain du nom d'Henry Kuttner. Ensemble et sous des pseudonymes comme Lewis Padgett ou Laurence O'Donnel, ils écrivent quantité de romans de grande qualité comme "Les mutants" (1953) ou "La nuit du jugement".

Oeuvres majeures : "Les mutants" "Shambleau"












LAFFERTY R.A.

Etats-Unis 1937-2002


Lafferty est venu tardivement à l'écriture (vers l'âge de 45 ans). Pas à proprement parler mystique mais puissament marquée par la culture religieuse de l'auteur, fréquemment obscure, perpétuellement tentée d'humour noir mais sur le mode sarcastique, l'oeuvre de Lafferty est sans doute l'une des plus déroutante qu'ait engendrées la SF américaine.

Oeuvres majeures : "Les quatrième demeures" "Les chants de l'espace"












LAMBERT Christophe

France 1969


Fruit de la génération Star Wars, Lambert, c'est décidé, sera réalisateur. Il réalise plusieurs courts-métrages mais ne trouve pas le succés escompté et se dirige alors vers la SF-jeunesse. Même si son premier roman SF-adulte est un échec, le second "La brèche", paru en 2005, est un succés. Suivent "Zolou Kingdom" ou "Vegas mytho" qui confirme la redoutable efficacité de l'auteur, l'originalité de son imagination et ses talents de conteur emporté par une jubilation assez communicative.

Oeuvres majeures : "La brèche" "Vegas mytho"












LECKIE Ann

Etats-Unis 1966


Anne Leckie, après de premières tentatives infructueuses, décide de se mettre sérieusement à l'écriture lorsqu'elle élève ses enfants. Elle publie en 2013 son premier roman "la justice de l'ancillaire", ouvrant une trilogie de space opéra décrivant une civilisation militaire, égalitaire, utilisant des intelligences artificielles qui n'ont pas le droit de citoyenneté. Ce 1er tome raffle tous les prix littéraires, du prix Hugo au Nebula. Elle cite souvent Ursula Le Guin comme source d'inspiration. Elle obtient encore le prix Hugo en 2014 pour la suite de son cycle "L'épée de l'ancillaire".

Oeuvres majeures : "Les chroniques du Radch"












LE GUIN Ursula

Etats-Unis 1929


En 1969, trois ans seulement après avoir écrit son premier roman, elle donne, avec "La main gauche de la nuit", l'une des plus belles oeuvres qu'ait engendré le genre. Cette histoire de découverte par un envoyé de la galaxie civilisée d'une planète aux immenses déserts de glace, dont les habitants adoptent alternativement sexe masculin et féminin, est une leçon d'ethnologie fiction soutenue par un double récit d'une exceptionnelle sensibilité. Elle confirme, en 1974, avec "Les dépossédés" son immense talent. L'autre axe important de l'oeuvre d'Ursula Le Guin se situe du côté de l'héroic-fantasy avec le cycle de Terremer oû elle y manifeste la même rigueur, la même délicatesse des sentiments et la même qualité d'écriture que dans ses romans les plus ambitieux. Après 10 ans de silence, Le Guin s'est remis à l'écriture avec "Le Dit d'Aka en 2001 et retrouve même la consécration avec le prix Nébula 2009 pour "Powers".

Oeuvres majeures : "La main gauche de la nuit" "Les dépossédés"












LEIBER Fritz

Etats-unis 1910-1992


Rien ne semblait prédisposer le jeune Leiber à écrire de la SF. Fils d'un célèbre acteur shakespearien et d'une comédienne, il même pendant son enfance une vie itinérante. Balançant sans cesse entre fantastique et SF, ennemi déclaré de la facilité et des archétypes, il n'hésite jamais à dérouter son public. Son premier roman de SF "A l'aube des ténèbres" (1943) raconte la lutte entre une dictature religieuse et les forces du mal. C'est une torsion des poncifs du genre tout à fait typique de l'auteur. Néanmoins, le chef d'oeuvre de Leiber appartient sans conteste à la SF. "Le vagabond" (1964) décrit les effets multiples du surgissement dans le système solaire d'une planète inconnue. Avec le cycle des épées, il a également modernisé de façon déterminante l'héroic-fantasy créant des personnages complexes et profondement humains.

Oeuvres majeures : "Le vagabond" "Le cycle des épées"












LEM Stanislas

Pologne 1921-2006


Lem est l'un des principaux représentants de la SF des anciennes nations communistes. Il hésite pendant longtemps entre plusieurs genres, passant du space-opéra à caractère philosophico-scientifique "Solaris" (1961) à une veine humoristique tendance ironique et absurde. A noter que "Solaris" a été adapté deux fois au cinéma, une première par Tarkosky et une plus récente par Steven Soderbergh en 2003.

Oeuvres majeures : "Solaris"












LEVIN Ira

Etats-Unis 1929-2007


C'est l'auteur à succés d'"Un bébé pour Rosemary" et de quelques autres oeuvres qui n'ont pas marqué le genre.

Oeuvres majeures : "Un bébé pour Rosemary"












LOVECRAFT Howard Philip

Etats-Unis 1890-1937


Le fait de savoir si son oeuvre appartient, tout ou partie, à la science-fiction est difficile à trancher. On y rencontre assurément un certain nombre d'éléments propres à l'arsenal de cette littérature, voyages dans l'espace ou créatures extraterrestres par exemple. Cependant, la forme rélève sans conteste du fantastique. Qu'importe, Lovecraft a, de toute façon, laissé une trace indélébile dans l'histoire moderne de la SF en infuençant des auteurs majeurs tels que Leiber, Kuttner, Bradbury ou King.

Oeuvres majeures : "L'affaire Charles Dexter Ward"












MARSHALL SMITH Michael

Grande-Bretagne 1965


Bien que né en Angleterre, l'auteur a grandi aux USA. Son premier roman "Avance rapide" obtient un succés immédiat. Ses livre échappent pourtant aux étiquettes habituelles : on y trouve des intrigues policières dans des univers cyberpunk parsemé de scènes de terreur. Les droits de son dernier roman "Frères de sang" a été racheté par les studios de Spielberg.

Oeuvres majeures : "Avance rapide"











MATHESON Richard

Etats-Unis 1926-2013


Scénariste pour la télévision (La quatrième dimension) et le cinéma (Duel), Matheson est aussi l'auteur de "Je suis une légende" (1954), histoire qui conte la résistance du dernier humain dans un monde conquis par les vampires (adapté au cinéma en 2007), et de "L'homme qui rétrécit" (1956) adapté au cinéma.

Oeuvres majeures : "Je suis une légende"












MCAULEY Paul

Grande-Bretagne 1955


De par sa formation de biologiste, Mc Auley écrit surtout des romans de Hard-Science, traitant de sujets tels que les biotechnologies, les uchronies et univers parallèles. Mc Auley a commencé par écrire un Space-Opera se déroulant dans un futur lointain "Quatre cent milliards d'étoiles". "Sable rouge" décrit lui une planète Mars colonisée par les Chinois.


Oeuvres majeures : "Quatre cent milliards d'étoiles"












MCCAFFREY Anne

Etats-Unis 1926-2011


Elle fut la première femme à recevoir les prix Hugo et Nébula pour des fragments du "Vol du dragon". C'est avec la vague montante de la fantasy qu'a enflé le succés de la série consacré aux dragons (une dizaine de volumes). Anne McCaffrey est aussi l'auteur des séries "La trame du cystal" et "Le vole de pégase".

Oeuvres majeures : Le cycle des "Dragons"












MCDONALD Ian

Grande-Bretagne 1960


Mc Donald d'installe en 1965 avec sa famille en Irlande du Nord. Ses romans sont imprégnés des conflits d'Irlande du Nord, décrivant souvent des tensions entre différents groupes de population qui se distinguent par leurs origines et leurs pratiques religieuses. Parmi les thèmes qu'il aborde dans son oeuvre, on trouve les nanotechnologies et l'impact de progrés technologiques sur les sociétés non-occidentales.


Oeuvres majeures : "Le fleuve de dieux"












MCLEOD Ian

Grande-Bretagne 1956


Macleod est, comme son nom l'indique, d'origine écossaise. Enfant, le petit Ian ne lit presque exclusivement que de la SF. Avocat de formation, son premier roman "The great wheel" parait en 1997 et décrochera le prix Locus. Le second "Les Iles du soleil" est primé sous sa forme de nouvelle avant de devenir son premier roman traduit en France. Auteur adepte de l'uchronie, il possède un style littéraire et un sens de la psychologie affirmé qui l'impose d'entrée comme une plume originale au rayon SF.

Oeuvres majeures : Les Iles du soleil"











MAUMEJEAN Xavier

France 1963


Dés son premier roman publié en 2000, Xavier Mauméjean s'approprie un personnage historique, le célèbre Elephant Man. Dans "Les mémoires de l'Homme-Eléphant", l'handicapé souffreteux devient ici un enquèteur aux intuitions géniales. Grand mixeur devant l'éternel, il s'ingénie à méler, fusionner et reprendre à son compte de grands personnages, réels ou fictifs, les époques et les lieux, pour donner vie à des univers trés référencés à travers lesquels il exprime ses propres préocupations.

Oeuvres majeures : Les mémoires de l'Homme-Eléphant"











MERLE Robert

France 1908-2004


Prix Goncourt en 1948 avec "Week-end à zuydicoot", Merle est aussi l'auteur de trois ou quatre romans de SF dont "Un animal doué de raison" (1967) et le célèbre "Malevil" (1972) adapté au cinéma.

Oeuvres majeures : "Malevil"












MERRIT Abraham

Etats-Unis 1884-1943


Merrit a joué un rôle important dans la formation moderne du genre au début du siècle. Il est, avec E.R.Burroughs, l'un de ceux qui ont mélé à l'anticipation scientifique des éléments fantastiques souvent de nature légendaire ou mythologique, contribuant à définir la branche de la fantasy. Les romans comme "Le gouffre de la lune" (1918) et "La nef d'Ishtar" (1924), se signalent par une qualité d'imagination et d'écriture qui fait de Merrit l'un des meilleurs auteurs américains du domaine au cours des années 20 et 30.

Oeuvres majeures : "La nef d'Ishtar"












MIEVILLE China

Grande-Bretagne 1972


Grand amateur de littérature fantastique et de H.P.Lovecraft, Mieville entame un cursus universitaire impressionnant, accumulant les diplômes en anthropologie, en droit et en économie. Parallèlement, il écrit et c'est avec la sortie de "Perdido street station" en 2002 qu'il rencontre le succés et lance le mouvement New Weird, dont l'objectif proclamé est de redonner la fierté aux sous-genres littéraires dont il se réclamme, en particulier la fantasy et l'horreur. Il obtient encore une récompense, le prix Locus pour "Légationville" en 2012.

Oeuvres majeures : "Perdido street station"











MILLER Walter M.

Etats-Unis 1922-1996


Walter Miller publie sa première nouvelle de SF dés 1951. Six ans, une poignée de nouvelles et un roman plus tard, il cesse d'écrire. Miller ne doit en fait sa célébrité qu'à un seul livre "Un cantique pour Leibowitz". L'histoire se passe plusieurs siècles après qu'une guerre atomique a ravagé la planète. Un jeune moine découvre les reliques de St Leibowitz, en réalité un scientifique qui a dissimulé de précieux documents. Complexe, subtil et ironique, nombreux sont les amateurs qui le placent tout au sommet de leurs préférences.

Oeuvres majeures : "Un cantique pour Leibowitz"












MOORCOCK Michael

Etats-Unis 1939


De toutes les oeuvres majeures de la SF, Celle de Moorcock est probablement l'une des plus diverses. A 17 ans, il entreprend le cycle des aventures d'Elric de Melniboné, qui va assurer son succés de façon durable. Une série d'héroic-fantasy qui reste sa meilleure contribution à ce type de littérature. Hormis cela, dans le registre de la SF (car ses oeuvres les plus marquantes ne relèvent pas du genre), c'est certainement la série des demeures de la fin des temps qui représente la plus incontestable réussite de Moorcock. Située dans un futur trés lointain, elle met en scène des personnages tout puissants qui vivent leur immortalité de façon oisive et puérile. M. Moorcock est également connu pour avoir dirigé la revue New Words et l'avoir transformer en une revue d'avant garde.

Oeuvres majeures : "Elric le nécromancien" "Une chaleur venue d'ailleurs"











MORROW James

Etats-Unis 1947


Original et inclassable, Morrow a souvent été décrit comme un moraliste. Il est vrai que la plupart de ses roman soulèvent des problèmes d'ordre éthiques. Mais la façon singulière dont il les traite fait de lui un auteur iconoclaste et dérangeant.

Oeuvres majeures : "En remorquant Jéhovah"











MORGAN Richard

Grande-Bretagne 1965


Le succés éclair de "Carbone modifié" en 2002 le fait passer en quelques mois d'écrivain en herbe à "étoile montante" de la SF anglaise. Son style est trés cinématographique et c'est pourquoi ses détracteurs le comparent volontiers à Luc Besson alors que ses fans citeraient plutôt Ridley Scott. La vérité est sans doute entre les deux.

Oeuvres majeures : "Carbone modifié"











NOON Jeff

Grande-Bretagne 1957


Employé dans une librairie jusqu'à ses 36 ans, Noon sort son premier roman en 1993 "Vurt" et connait un succés immédiat. La critique applaudit un roman extrèmement original qui renvoie à la fois à "Orphée aus enfers", "Alice au pays des merveilles" et "Neuromancien". Un trip bien frappé ou le monde des rêves déborde sur la réalité. La suite "Pollen" sera tout aussi déjantée.

Oeuvres majeures : "Vurt"












ORWELL Georges

Grande-Bretagne 1903-1950


Lorsque "1984" parait en 1948, le mot science-fiction n'apparait pas sur la couverture, mais l'oeuvre possède tous les attributs de la SF et se situe dans la lignée de Wells. Homme austère, Orwell a consacré sa vie à defendre la cause de la liberté et du socialisme, c'est ainsi qu'il lutte aux côtés des républicains pendant la guerre d'Espagne. C'est un homme usé par la maladie qui entreprend la rédaction de ce chef d'oeuvre de prospective, oeuvre noire et terrifiante.

Oeuvres majeures : "1984"












PALAHNIUK Chuck

Etats-unis 1962


Descendant d'immigrés Russe et Français, Palahniuk mène des études de journalisme mais n'arrivant pas à vivre de son métier, il travaille alors comme mécanicien pendant 10 ans. Son premier roman "Fight club", sorti en 1996, est un grand succés critique. Il s'impose comme un auteur novateur avec son style choc et ses idées anti-conformistes. Puis viennent "Survivant" en 1999, "Shake" en 2002 et "Journal intime" en 2005 qui s'inscrivent dans son univers de parodie acide. Depuis lors, il s'est mis à écrire des recueils de nouvelles non SF comme "le festival de la couille".

Oeuvres majeures : "Fight club"












PELOT Pierre

France 1945


L'une des carrières les plus denses de la SF française, entamé au début de années 70. Des romans par dizaines, écrits hativement pour la plupart mais pas tous dénués de force.

Oeuvres majeures : "Délirium circus"












POE Edgar Allan

Etats-Unis 1809-1849


Sa contribution à la littérature SF est des plus minces, il a cependant exercé une influence décisive sur une longue liste d'écrivains plus spécialisés. D'un point de vue général, ce qui rapproche Poe de la SF tient à la cohabitation, dans tous ses textes, de la rèverie poétique et de la rigueur mathématique.

Oeuvres majeures : "Histoires extraordinaires"












POHL Frederik

Etats-Unis 1919-2013


Responsable d'une revue de SF à 19 ans, Pohl semble avoir quelque mal à s'affirmer en tant qu'auteur. Ce n'est qu'en 1953 avec "Planètes à gogos" (écrit avec C. Kornbluth) qu'il trouve un immense succés. Devenu rédacteur en chef de Galaxy et If, il écrit assez peu au cours des années 60. C'est donc à une véritable renaissance qu'on assiste en 1976 avec "Home plus" (prix Nébula). L'année suivante avec "La grande porte", il rafle les prix Hugo et Nébula. F. Pohl y trouve une liberté de ton et d'invention inhabituelle sans renoncer à son thème favori : la place de l'individu dans une société aliénante.

Oeuvres majeures : "Planètes à gogos" "La grande porte"












POWERS Tim

Etats-Unis 1952


Proche du courant Steampunk, Powers se révèle en 1983 avec "Les voies d'Anubis", merveilleux roman d'aventure, plein d'idées et d'invention. Les oeuvres suivantes apparaissent comme fort décevantes.

Oeuvres majeures : "Les voies d'Anubis"












PRATCHETT Terry

Grande-Bretagne 1948-2015


Terry Pratchett est principalement connu pour ses romans de fantsy humoristique prenant place dans l'univers du Disque-monde, dans lequel il détourne les canons du genre pour se livrer à une satire de divers aspects de la société contemporaine. Il est les des plus appréciés et les plus lus des auteurs de fantasy. Il est anobli par la Reine en 2008. Atteint d'une forme rare de la maladie d'Alzheimern, il décède en 2015.

Oeuvres majeures : "Les Annales du Disque-monde"












PRIEST Cherie

Etats-Unis 1974


Née d'un père militaire, China Priest a beaucoup voyagé. Alliant avec bonheur science-fiction et horreur, elle a obtenu le prix Locus pour "Boneshaker" en 2010. Quand elle n'écrit pas de la fiction, elles est rédactrice en chef associée à Subterranean Press.


Oeuvres majeures : "Boneshaker"













PRIEST Christopher

Grande-Bretagne


Si "Le rat blanc" (1972) se situe dans la trés britannique tradition cataclysmique, Priest ne cesse de montrer au fil des romans suivants la diversité et l'originalité de son talent. C'est avec "Le monde inverti" (1974) qu'il impose son art du maniement des concepts étranges et son ton distancié. Dans ses romans ultérieurs comme "Le don" (1984), il continue de proposer des modèles de perception ou des mises en parallèle de réalités différentes. Son roman "Le prestige", écrit en 1984" a été adapté au cinéma en 2006.

Oeuvres majeures : "Le monde inverti"











RENARD Maurice

France 1875-1939


Parmi les auteurs français ayant oeuvré de façon notable, au début de ce siècle, dans le domaine de la SF, Renard se distingue en compagnie de Rosny par la haute qualité de sa production. Cinq romans et quelques nouvelles dont le meilleur et le plus surprenant est sans doute " Le péril bleu" (1910) qui donne de l'humanité l'image d'un produit de pêche convoité par des créatures invisibles, d'essence supèrieures.

Oeuvres majeures : "Le péril bleu" "Le docteur Lerne, sous-dieu"











RESNICK Mike

Etats-Unis 1942


Auteur trés prolifique, Resnick alterne les romans d'aventures sans conséquences et oeuvres plus ambitieuses, romans et nouvelles d'une intelligence aiguë, auxquels la culture africaine sert généralement de toile de fond. Son chef d'oeuvre est sans doute "Kirinyaga" (1998) où il décrit les espoirs et les échécs d'un viel intellectuel kenyan qui tente d'établir sur un planétoïde une colonie vivant selon les coutumes ancestrales de son passé.

Oeuvres majeures : "Kirinyaga"











REYNOLDS Alastair

Grande-Bretagne 1965


En 1988, Reynolds obtient un Doctorat en Astronomie et vend en même temps sa première nouvelle, publiée dans Interzone. Après avoir travaillé pour l'Agence Spatiale Européenne, il a décidé de se consacrer uniquement à l'écriture. Alastair Reynolds est aujourd'hui considéré comme l'un des auteurs qui ont renouvelé le Space-opéra.

Oeuvres majeures : "Crashm city"











ROBERTS Keith

Grand Bretagne 1935-2000


En bon écrivain de SF anglais, Roberts commence sa carrière par une de ces aventures postcataclysmiques dont on est friand outre Manche "Les furies" (1966). Ses écrits suivants oscillent entre le genre de ses débuts et des romans uchroniques de bonne qualité.

Oeuvres majeures : "Pavane"












ROBINSON K.S.

Etats-Unis 1952


L'un des auteurs talentueux de la nouvelle génération américaine qui fait remarquer dés son premier roman "Le rivage oublié" (1984) de belles qualités d'écriture, un goût pour l'utopie et une sensibilité certaine. Robinson confirme son talent avec sa monumentale trilogie martienne (1993-1996), 2000 pages qui dresse le portrait d'une planète inhospitalière que les hommes ont décidé de rendre habitable. Robinson est un habitué des prix littéraires. Il décroche le Locus en 2003 avec "Chroniques des années noires" et le Nebula en 2012 pour "2312".

Oeuvres majeures : "Le cycle de Mars"












DI ROLLO Thierry

France 1959


Titulaire d'une maîtrise de Droit privé, Di Rollo entame une carrière dans l'informatique. A la fin des années 90, il publie des romans de science-fiction, fantasy, fantastique et roman noir.


Oeuvres majeures : "La lumière des tombes"













ROSNY Ainé

France 1896-1940


Malgré l'immense popularité de "La guerre du feu", Rosny n'a jamais occupé la place qui lui revenait. Cela tient probablement à la diversité déroutante de son oeuvre. Et lorsqu'il aborde l'anticipation, le public ne le suit guère. Pourtant, il affirme, dans le domaine de la SF, sa totale originalité avec des romans comme "La mort de la Terre" ou "Les navigateurs de l'infini".

Oeuvres majeures : "Les xiphuz" "La mort de la Terre" "Les navigateurs de l'infini"












RUELLAN André/STEINER Kurt

France 1922


Dissimulé derrière le pseudonyme de Kurt Steiner, ce médecin se fait d'abord connaitre grâce à une vingtaine de romans fantastiques. Il vient plus tardivement à la SF, publiant une poignée de romans qui se distinguent au sein de la collection Fleuve noir/Anticipation. Lorsque parait "Tunnel" (1973), on peut penser qu'une seconde carrière, plus ambitieuse, s'ouvre à lui, mais sa contribution à la SF va devenir sporadique.

Oeuvres majeures : "Le disque rayé" "Tunnel"











RUSSEL Eric Frank

Etats-Unis 1926-1978


Gràce à ses nouvelles mais surtout à son premier roman "Guerre aux invisibles" (1943), il se taille rapidement une réputation d'ironiste acerbe. La plupart de ses fables sarcastiques ont pour toile de fond un affrontement entre la race humaine et des extraterrestres belliqueux.

Oeuvres majeures : "Guerre aux invisibles"












SAWYER Robert J.

Canada 1960


Quand le jeune Sawyer, agé de 8 ans, découvre au cinéma "2001 odysséee de l'espace", c'est une vraie révélation. Après quelques premiers romans dont les ventes restent modestes, c'est la consécration avec "The terminal experiment", prix Nebula 1993. C'est le début d'une carrière assez remarquable ponctuée de nombreux autres prix. Assez peu stylisée, simple et sans recherche, son écriture ne satisfera pas forcément les lecteurs les plus exigeants. Mais si la SF est une littérature d'idées, Sawyer n'en manque pas. Et la facilité d'accés de ses textes compte sans doute dans ses succés de librairie. Il reçoit le prix Hugo en 2003 pour "Hominids".

Oeuvres majeures : "The terminal experiment" "Flash forward"











SCALZI John

Etats-Unis 1969


Né en Califonie, John Scalzi suit des cours de philosophie et d'écriture à Boston et en 1998, il se lance comme écrivain free-lance et reçoit un prix Hugo pour son blog Whatever. Il acquiert rapidempent une reconnaissance dans le milieu de la SF et son premier roman "Le vieil homme et la guerre" est publié en 2005. Mais c'est en 2013 qu'il obtient la consécration avec son roman "Redshirts" , prix Hugo et Locus. Scalzi n'est pas vraiment un écrivain de SF sérieux, c'est un moqueur, un auteur rempli d'ironie qui prend plaisir à décrire avec dérision sur des sujets, des personnages ou des situations qui lui tiennent à coeur.

Oeuvres majeures : "Redshirts"












SHECKLEY Robert

Etats-Unis 1928-2005


Sheckley fait ses débuts en 1952 et devient vite l'un des auteurs vedettes de galaxy. Les premières années sont éblouissantes, avec une succession de nouvelles incisives, féroces, hilarantes. Ainsi maltraité, ainsi tourné en dérision, le fonds de commerce de la SF ne sera plus jamais le même. Puis il se tourne vers le roman, mais sans jamais se résoudre à créer une véritable intrigue au long cours. C'est le cas pour "La dimension des miracles" (1968), son oeuvre la plus célèbre. A partir des années 70, la satire devient pesante, l'humour s'épaissit et Sheckley ne sort plus rien de bon.

Oeuvres majeures : "La dimension des miracles" "Les univers"












SHEPARD Lucius

Etats-Unis 1947-2014


Un des talents les plus intéressants apparus aux USA au cours de la décennie 80. Shepard est un franc tireur, qui se situe dans la SF, mais qui en fait un usage fort personnel. Sa prose, en tout cas, est d'une richesse exceptionnelle. A noter la sortie en 2007 d'un excellent roman "Louisiana breakdown" mais également "Sous des cieux étrangers" en 2010.

Oeuvres majeures : "Les yeux électriques" "La vie en temps de guerre"












SILVERBERG Robert

Etats-Unis 1936


La trajectoire de Silverberg dans la SF américaine est l'une des plus singulières qui soient. Débutant à l'âge de 18 ans, il commence par innonder les magazines d'une multitude de nouvelles de plus ou moins bonne qualité. A partir de 1967, il s'impose une spectaculaire mutation et ce qui sort de sa plume est d'une tout autre dimension. C'est les cas pour "L'homme dans le labyrinthe" (1969), "Les monades urbaines" (1971) ou "L'oreille interne" (1972). Ce sont, pour la plupart, des romans inquiets et ambitieux, à l'écriture intense, décrivant des tragédies individuelles ou collectives. Après un break de quatre ans, il retourne à la SF en se lançant dans d'énormes volumes à suites multiples mais dont l'intérêt est fort discutable.

Oeuvres majeures : "L'oreille interne" "Les monades urbaines" "L'homme dans le labyrinthe"












SIMAK Clifford D.

Etats-Unis 1904-1988


Ce journaliste de l'Amérique profonde commence sa carrière dans les pages d'astounding de J. Campbell. Il lui faut attendre l'âge de 40 ans avant d'atteindre sa maturité d'écrivain. C'est en 1940 que sort "Demain les chiens" son roman le plus célèbre. Tendre, nostalgique, bucolique, ce fils de fermier imprime sa marque à chaque roman. Même s'il aborde à peu près tous les sujets classiques de la SF, il y a toujours un thème dans le thème, une couleur propre à lui : la vie pastorale.

Oeuvres majeures : "Demain les chiens" "Au carrefour des étoiles"












SIMMONS Dan

Etats-Unis 1948


Dan Simmons veut, dit-il, "abattre les frontières entre les genres". On peut dire qu'en deux romans "L'échiquier du mal" et "Hypérion", il a réussi à combler les amateurs de fantastique et de SF. En particulier avec "Hypérion" où il nous entraine dans un abîme d'imagination. Simmons impressionne par son souffle, sa maîtrise, sa torrentueuse inspiration. L'énormité de ce cycle fait un peu d'ombre à ces autres romans, cependant d'excellentes factures comme "L'homme nu". En 2004, Simmons récidive dans la démesure mais pas la qualité en puisant dans la même veine que "Hypérion" pour écrire Illium, premier roman du cycle de "L'olympe" qui reçoit le prix Locus.

Oeuvres majeures : "Hypérion" "L'échiquier du mal"











SLADEK John T.

Etats-Unis 1937-2000


L'humour de Sladek, proche de celui de Vonnegut, est brillant, moderne et totalement personnel. Il ne se sert pas simplement du genre SF comme d'un véhicule, il le mine, le maltraite.

Oeuvres majeures : "Méchasme"












SMITH Cordwainer

Etats-Unis 1913-1966


A quelques infimes détails près, tout ce que Smith à écrit dans le domaine de la SF appartient au cycle des "Seigneurs de l'Instrumentalité". On y retrouve la culture riche et variée de l'auteur, sa science des littératures anciennes. Le style est un mélange de préciosité et de relachement, poétique, sensible, plein de tendresse. Quoique appartenant à un univers connu, les fragments qui constituent "Les seigneurs de l'instrumentalité" sont éparpillés dans l'espace et surtout dans le temps. Décédé à 53 ans, Smith laisse une oeuvre immense et inachevée.

Oeuvres majeures : "Les seigneurs de l'Instrumentalité"












SPINRAD Norman

Etats-Unis 1940


Norman Spinrad est un déçu de l'Amérique, et ses livres les plus importants tournent autour de ce constat. Cet auteur a acquis une réputation de provocateur avec la publication en 1968 de "Jack Barron et l'éternité" où il dénonce d'une façon vigoureuse le pouvoir des médias et de l'argent. Avec ses scènes hardies et sa violence langagière, le livre soulève un petit scandale. Il continue dans le même registre avec "Les années fléau" (1988) ou "Le printemps russe" (1991). La plupart des autres romans de Spinrad relèvent d'une SF plus conventionnelle.

Oeuvres majeures : "Jack Barron et l'éternité" "Les miroirs de l'esprit"












SPITZ Jacques

France 1890-1963


Avec Spitz s'achève la période glorieuse de l'anticipation à la française. La SF des continuateurs de Verne l'optimiste charrie en effet pour l'essentiel de sombres images. Catastrophes planétaires et cataclysmes intimes se partagent les romans d'une ironie noire de Spitz.

Oeuvres majeures : "La guerre des mouches" "L'expérience du Docteur Maps"












STAPLEDON Olaf

Grande-Bretagne 1886-1950


Au moment où en France les derniers successeur de Verne sont sur le point de clore l'époque glorieuse de l'anticipation scientifique, où l'Amérique quitte le temps des pulps pour constituer le courant moderne de la SF, Stapledon invente seul dans un coin une littérature sans réference. "Les derniers et les premiers" (1930), roman sans personnages et sans dialogues, se veut une fresque monumentale sur l'avenir de l'humanité, représentée par 18 races successives. "Créateurs d'étoiles" (1937) est une succession de visions glacées sur un fabuleux voyage cosmique, une longue méditation philosophique et métaphysique.

Oeuvres majeures : "Créateurs d'étoiles"












STEPHENSON Neal

Etats-Unis 1959


Auteur de la nouvelle-vague cyber-punk, c'est "Le samourai virtuel" (1992) qui l'a fait remarqué de toute la critique américaine. Il confirme avec "L'age de diamant" (1995) et "Cryptnomicon" (2000) qu'il était bien l'un des jeunes créateurs d'univers les plus délirants et les plus crédibles qu'il soit. Il obtient le prix Locus en 2009 pour son roman "Anathem".

Oeuvres majeures : "Le samourai virtuel" "Cryptonomicon"












STERLING Bruce

Etats-Unis 1954


C'est l'animateur principal du mouvement cyber-punk. Porte-parole de la mouvance, il est aussi l'un des auteurs les plus talentueux. Parmi ses réussites, on retrouve "La shismatrice" (1985) et "Les mailles du réseau" (1988).

Oeuvres majeures : "La shismatrice"












STROGATSKY Boris

URSS 1918-1985


Parfois conte philosophique, parfois quasi-utopie, la SF des frères Strogatsky décrit avant tout des individus évoluant dans des milieux étouffants, à la recherche d'une échappée et fustige la petitesse des sentiments.

Oeuvres majeures : "Il est difficile d'être un Dieu"












STURGEON Théodore

Etats-Unis 1918-1985


Moins attiré par les sciences exactes et moins interessé par les thèmes à grand spectacle que Asimov ou Heinlein, il s'invente une voie solitaire, intimiste et romantique. Sturgeon est avant tout un auteur de nouvelles. Jeune auteur assez classique dans la revue unknown, une transformation s'opère en 1946 où Sturgeon, tout en évoquant aussi "d'autres mondes ou d'autres formes de vie" nous parle de ce qui "agite les humains en profondeur". Plus que tout, Sturgeon se révèle un écrivain sentimental et compatissant. Formé à l'école des magazines, il ne deviendra jamais vraiment romancier. "Les plus qu'humains" sont une collection de trois textes. Reste "Cristal qui songe". C'est pourtant grâce à ces deux oeuvres qu'il s'impose auprés d'un large public. On reconnait là quelques uns des thèmes familiers de l'auteur, l'enfance, la marginalité, la puissance du faible.

Oeuvres majeures : "Les plus qu'humains" "Cristal qui songe"












SWANWICK Michael

Etats-Unis 1950


Quelques talentueuses nouvelles et trois romans ont installé cet auteur au premier rang de la jeune génération américaine dans la mouvance de J.Varley et W.Gibson.

Oeuvres majeures : "Stations des profondeurs"












TIREL Elodie

France 1972


Née en Normandie, Elodie Tirel est professeur d'espagnol à St Malo où elle vit avec son mari et ses deux filles. Fan de Tolkien, elle se lance en 2014 dans l'écriture d'un roman de fantasy "Les héritiers du Stiryx". Depuis, elle s'est découvert une véritable passion pour l'écriture. Son esprit fourmille d'histoires fantastiques et son ordinateur portable ne la quitte plus. Le printemps 2009 marquera le début d'une grande aventure avec la publication des trois premiers tomes de la série "Luna". En 2015, elle publie un roman de pur SF "Mémoris".

Oeuvres majeures : "Série des Luna" "Mémoris"












TOLKIEN J.R.R.

Grande Bretagne 1892-1972


Professeur de philologie à Oxford, Tolkien invente Bilbo le Hobbit en 1937 pour distraire ses enfants. Pendant 35 ans, il explore avec un soin méticuleux ce qui devient le monde du "Seigneur des anneaux". Il s'agit d'une création sans équivalent dans la littérature contemporaire, immense féerie oû s'agitent elfes, magiciens, dragons, nains, ... "Le seigneur des anneaux" devient au milieu des années 60 un livre culte, suscitant dans le monde entier sociétés, clubs, jeux, films et publications de toutes sortes. L'oeuvre de Tolkien a exercé une influence considérable sur la littérature de fantasy.

Oeuvres majeures : "Le seigneur des anneaux"












VANCE Jack

Etats-Unis 1916-2013


Les mondes imaginés par Vance, malgré un grand talent d'invention, ne sont pas d'une infinie diversité. Ils relèvent des visions conventionnelles d'une certaine fantasy. S'ils s'extirpent du lot courant des univers imaginaires, c'est que Vance a un sens aigu du détail exotique. Ces propos quelque peu sévères, ne doivent pas faire oublier quelle magie réside parfois dans ses oeuvres, dans "Tschai" (1968) ou "Un monde magique" par exemple.

Oeuvres majeures : "Tschai" "Les langages de Pao"












Jeff VANDERMEER

Etats-unis 1968


Jeff Vandermeer est reconnu comme l'une des voix les plus originale de la fantasy contemporaine. Sa prose plonge dans un univers surréaliste des personnages attachants, expérimente des formats inédits et ose méler l'opulence au grotesque. Inclassable et baroque, son premier recueil "La cité des Saints et des Fous" est un succés immédiat et "Veniss underground" est considéré comme une des meilleurs livres de SF de ces dix dernières années. Il récidive en 2014 avec "Annihilation", prix Nébula de la même année.

Oeuvres majeures : "La cité des Saints et des Fous" "Veniss underground"












VAN VOGT Alfred E.

Etats-Unis 1912-2000


Malgré une carrière d'une remarquable longévité, Van Vogt n'a contribué à la littérature de SF que pendant une assez brève période, de 1940 à 1950. Il fait ses débuts en 1939 dans Astounding et connait rapidement la gloire avec sa première nouvelle qui aboutira ensuite au roman "La femme de l'espace" (1951). On y relève déja deux des traits dominants de sa carrière, d'abord un goût immodéré pour les pseudosciences et ensuite la pratique consistant à fabriquer des romans en associant entre elles plusieurs nouvelles. En 1940, c'est "A la poursuite des Slans" qui, malgré sa naiveté, demeure l'archétype de l'histoire du mutant persécuté par les gens normaux. Puis vinrent la série des Armureries (1951) et la sérié des A (1948), un space-opéra cèlèbre mais brouillon. Malheureusement, Van Vogt ne tarde pas à passer de la construction de pseudoscience à la pratique de l'une d'entre elles, en l'occurence la dianétique de R.Hubbard. Rien de notable ne sortira plus de sa plume.

Oeuvres majeures : "A la poursuite des Slans" "Le monde des A"












VARLEY John

Etats-Unis 1947


Varley a souvent été classé dans le camp de la hard-science. Sa littérature cependant ne brille pas spécialement par la rigueur. C'est plutôt son imagination débridée qui fait son originalité. Il y a en fait deux Varley, celui des romans comme "Le cercle ophite" (1977), inventif mais parfois puéril et celui des nouvelles où se révèlent l'intelligence et la sensibilité de la narration. Il est malgré tout capable d'écrire de trés bons romans comme "Le système Valentine" en 2003.

Oeuvres majeures : "Le cercle ophite" "Persistance de la vision"











VERNE Jules

France 1828-1905


Plus d'un siècle après leur 1ère édition, les romans de Verne figurent encore parmi les oeuvres de littérature française les plus lues au monde. Ils ne relèvent pas, loin de là, de l'anticipation scientifique, mais une bonne vingtaine appartiennent de façon plus ou moins marquée à cette catégorie, parmi lesquels la plupart des réussites majeures de cet auteur. Les romans de Verne frappent par deux aspects quelque peu contradictoires : leur côté "prophétique" et le nombre d'invraisemblances, parfois grossières, qu'ils contiennent. Sans véritable formation scientifique, pas pour autant naif, Jules Verne a en fait fort bien délimité le double contour de la SF moderne ; un jeu subtil sur le vraisemblable, où l'on donne des gages au lecteur pour mieux libérer l'imagination. Ayant fait la preuve de sa capacité à raisonner, l'auteur s'octroie le droit de déraisonner, sous le contrôle de son pouvoir logique. Au terme d'une oeuvre considérable, baignée de confiance et d'optimiste, Verne achève sa carrière sur une note sombre, pleine de doute et d'inquiétude.

Oeuvres majeures : "Voyage au centre de la Terre" "De la Terre à la Lune" "20.000 lieues sous les mers"












VINGE Vernor

Etats-Unis 1944


Vinge a créé l'évènement en 1992 avec l'énorme "Un feux sur l'abime" (prix Hugo), un space-opéra dont la trame évoque les scénarios du bon vieux temps des pulps mais prenant une toute autre ampleur sous la plume d'un écrivain à l'imagination débridée. Il recidive en 2000 avec "Aux tréfonds du ciel" et en 2007 avec "Rainbow's end", tous les deux Prix Hugo.

Oeuvres majeures : "Un feu sur l'abime"












VONNEGUT Kurt

Etats-Unis 1922-2007


S'il se fait connaitre comme écrivain de SF, Vonnegut a toujours cherché à se défaire de cette étiquette qu'il juge sans doute incompatible avec son ambition littéraire. La SF, il est vrai, n'a jamis été pour lui une fin en soi mais seulement un outil autorisant les accidents romanesques les plus innatendus. A partir de "Abattoir 5" (1969), nourri par les bombardements de Dresde que l'auteur a douloureusement vécu, Vonnegut s'échappe vers d'autres cieux littéraires. Dans son oeuvre, tout entière marquée par l'absurde et la dérision, il dépeint la société américaine avec une férocité qui n'est pas sans rappeler certains films de Altman.

Oeuvres majeures : "Les sirènes de Titan" "Le berceau du chat" "Abattoir 5"












WALTON Jo

Grande-Bretagne 1964


Née au Pays de Galles dans les années 60, Jo Walton part au Canada en 2002 avec son mari et son fils. Son roman "Tooth and Claw" reçoit le Wold Fantasy Award en 2008 mais il a fallu attendre la parution de "Morwenna" pour rencontrer le succés qu'elle méritait. Conçu comme le journal intime d'une adolescente traumatisée par la mort brutale de sa soeur jumelle, ce roman, véritable hommage à la SF est empreint d'une fantasy toute celtique. Cette oeuvre sensible a reçu les Prix Hugo 2013 et Nébula 2012.

Oeuvres majeures : "Morwenna"












WATSON Ian

Grande Bretagne 1943


Ecrivain abstrait, chaque roman de lui est un lieu de confrontation d'idées. Son oeuvre majeure demeure "L'enchassement" (1973) qui est une remarquable reflexion sur le langage.

Oeuvres majeures : "L'enchassement"












WELLS Herbert George

Grande-Bretagne 1866-1946


On oppose souvent Verne l'optimiste à Wells le pessimiste, l'un qui aurait face à la science une attitude de confiance, l'autre de défiance. En fait, Wells indique une voie à suivre à ceux qui vont lui succéder dans la SF ; celle d'une littérature qui se refuse à n'être qu'enchainement de péripéties, que vagabondage insouciant de l'imagination, pour développer un point de vue moral. Ce qui n'empèche pas Wells d'être aussi un pionnier en matière thématique et de populariser, sinon de toujours inventer, certaines des images clés de la SF. Après la machine à voyager dans le temps, après le médecin des horreurs, il crée "L'homme invisible" (1897), roman qui demeure le plus populaire et qui marie de façon exemplaire aventure et réflexion sociale. Après 1901, il se détache de la SF pour se livrer à des romans ou essais utopiques et philosophiques.

Oeuvres majeures : "La guerre des mondes" "La machine à explorer le temps" "L'ile du docteur Moreau" "L'homme invisible"












WERBER Bernard

France 1962


Après une trilogie originale consacrée aux fourmis, il se lance dans la production de romans plus SF.

Oeuvres majeures : "Les fourmis"












WILLIS Connie

Etats-Unis 1945


Connie Willis s'est forgé une réputation d'auteur de premier plan principalement grâce à ses nouvelles. En deux recueils, "Les veilleurs du feu" (1985) et "Aux confins de l'étrange" (1993), elle s'impose comme un écrivain aux talents variés, sachant aussi bien faire rire qu'émouvoir. Elle est de nouveau récompensée en 2002 par le prix Locus pour "Passage" et, performance exceptionnelle, cumule les prix Hugo, Nebula et Locus pour "Blackout all clean" en 2011.

Oeuvres majeures : "Les veilleurs du feu" "Le grand livre"












WILLIAMS Walter Jon

Etats-Unis 1953


Il est, avec son roman "Cablé" paru en 1986, l'un des pères fondateurs du courant cyberpunk. Cependant, il se démarque de William Gibson par exemple, par une place plus importante laissée à l'action et un style plus classique donc plus facile d'accès. S'attardant toujours sur ses personnages pour leur donner de l'épaisseur, Williams s'amuse à mélanger les genres comme la fantasy, la hard-science et le space-opéra.

Oeuvres majeures : "Cablé" "Plasma"












WILSON Robert C.

Etats-Unis 1953


Dés l'enfance attiré par les récits de SF et les mondes imaginaires, il vend sa première nouvelle à l'âge de 19 ans. Mais c'est assez récemment avec "Darwinia" en 1988 puis "Bios" que Wilson s'est taillé une réputation d'auteur à suivre. La SF de Wilson met l'homme au coeur de l'intrigue. L'imaginaire n'intervient que pour imposer la confrontation des personnages. Il est consacré par le prix Hugo en 2006 pour "Spin". Cette oeuvre sera en fait une trilogie achevée en 2012 par "Vortex".

Oeuvres majeures : "Spin" "Darwinia"












WOLFE Bernard

Etats-Unis 1915-1985


Pour les amateurs de SF, Bernard Wolfe est l'homme d'un seul livre "Limbo" (1952). Mais cet unique roman suffit amplement à justifier la présence de son auteur dans ce site. "Limbo" est une oeuvre d'une force extraordinaire, trop complexe et sarcastique pour qu'on la qualifie de simple anti-utopie, et à laquelle rien dans la SF ne peut être comparé.

Oeuvres majeures : "Limbo"












WOLFE Gene

Etats-Unis 1931


Wolfe se distingue par le raffinement de sa prose et la complexité des schémas intellectuels de ses intrigues. Son premier roman digne d'attention "La cinquième tête de cerbère" (1972), n'obtient pas le succés qu'il mérite. Wolfe parvient cependant à conquérir un large public avec sa série du nouveau soleil de Teur. Affectant la forme de la fantasy, cette fresque romanesque tend au bout du compte vers la SF. Ecrit sur un rythme lent, le texte est d'une exceptionnelle richesse et, selon la manière de l'auteur, truffé de mystères, signes et symboles.

Oeuvres majeures : "La cinquième tête de cerbère" "L'ombre du bourreau"












WOMACK Jack

Etats-Unis 1956


Rattaché au mouvement cyber-punk, Womack évoque la société américaine dans un futur proche ou en propose des visions uchroniques. "journal de nuit" (1993) est un récit admirable et impitoyable d'une descente aux enfers d'une adolescente.

Oeuvres majeures : "Journal de nuit"












WUL Stefan

France 1922-2003


En trois ans, de 1956 à 1959, Wul écrit onze romans qui sont une succession de tableaux naifs et insolites qui possèdent une fraicheur exotique et une malice naturelle qui évoquent le douannier Rousseau. Pour lui, seules importent la couleur, l'image. Il n'écrira plus rien dans ce domaine par la suite.

Oeuvres majeures : "Oms en série" "Niouk"












WYNDHAM John

Grande-Bretagne 1903-1969


Sans être le créateur, il s'impose comme le maitre d'un genre si particulier qu'il possède quelque chose de provincial : le roman cataclysmique britannique. Dans ses romans, où l'on devine son admiration pour H.G.Wells, Wyndham montre avec constance l'Angleterre, au prise avec une menace venue d'ailleurs. Le schéma typique de Wyndham (catastrophe, éparpillement de la communauté, organisation d'un noyau de résistance, tentative de reconstruction) va servir de modèle à de nombreux autres écrivains britanniques.

Oeuvres majeures : "Les triffides" "Les coucous de Midwich"












ZELAZNY Roger

Etats-Unis 1937-1995


Débutant en 1962 dans amazing stories, Zelazny est l'un des pricipaux animateurs du mouvement du renouveau américain. Inventif, brillant et sensible, il aborde déja, dans ses premiers romans les thèmes qui vont parcourir toute son oeuvre : l'immortalité, l'accession au statut divin et la mythologie. Cette période remarquable culmine avec "Les seigneurs de lumière" (1967), roman baroque où l'on voit le panthéon hindouiste s'incarner sur une autre planète. A partir de "L'ile des morts" (1969), l'auteur entreprend une série de fantasy dont la composition l'occupait encore vingt ans plus tard.

Oeuvres majeures : "Les seigneurs de lumière"